Accès Humanitaire

    Les inégalités salariales fâchent plusieurs congolais alors que la nouvelle Assemblée Nationale s’apprête à se mettre au travail. Plusieurs veulent en tout cas voir le salaire des députés ou Ministres revu à la baisse. 

    Des habitants de Bukavu appellent à diviser le salaire des élus, des mandataires publics par 5 ou par 10 en multipliant autant celui des enseignants et des membres des forces de défense et de sécurité.

    Des habitants se sont invités au débat alors que la Société Civile du Sud-Kivu fait signer une pétition pour demander de l’action contre les inégalités salariales.

    Lire aussi: Sud-Kivu : une pétition contre les inégalités salariales!

    Aaron Balagizi, un enseignant rencontré à Nyawera dans la commune d’Ibanda, est fâché. Il avoue qu’il a un salaire  220.000 FC, qui n’est même pas équivalent à 100 dollars alors qu’un député touche 21.0000 dollars américains.

    « C’est plus que anormal. L’enseignant c’est celui qui forme les ministres, les députés et consort mais n’arrive même pas à toucher 1% du salaire de la personne qu’il a formé et c’est vraiment anormal », dit-il, très furieux

    Ce professionnel de la craie propose lui aussi de réduire le salaire  des députés et ministres et d’augmenter le salaire des enseignants et d’autres agents de l’État.

    « Les conditions  actuelles de la vie ne permettent  pas  à ce que l’on puisse toucher cet argent et vivre normalement. Raison pour laquelle vous voyez les enseignants commencer aussi à se donner à certaines pratiques qui sont immorales.  Nous demandons que le salaire d’un ministre soit  divisé par 3 par 5 et en multipliant le salaire des enseignants, de militaires et autres agents par ce même chiffre », propose-t-il.

    Aaron Balagizi n’est pas le seul à se plaindre.

    Zakatindi Luhombo, un autre habitant dit qu’il est déçu. Il pense même que tout le monde veut se réfugier en politique « parce que c’est là que ça paie ».

     « Je suis déçu de voir un ministre qui touche plus de 20.000$ et qu’on donne à un enseignant moins de 70 dollars américains. C’est une inégalité sociale. C’est pourquoi pendant les élections de 2023 beaucoup des gens se sont lancés dans la politique non pas pour défendre la population mais juste pour aller chercher comment eux aussi peuvent avoir des milliers de dollars ».

    Lire aussi: Élection en RDC : la tension salariale, un autre enjeu !

    Celui-ci pense qu’il faut donner le salaire selon le grade et le niveau d’étude.

    « Il faut qu’on fasse ce que moi j’appelle  « diplôme égal salaire », si tu es licencié et  tu donnes cours au secondaire on te paye comme licencié,  tu es ministre mais D6 malgré la fonction que tu occupes, qu’on te paye comme ministre D6, c’est ça vraiment la vraie solution », propose-t-il.

    Ce jeune enseignant dit avoir aussi postulé pour aller tenter sa chance en politique et avoir tous les avantages des politiciens

    « On ne peut pas être ministre ou député sans passer par l’enseignant. Moi-même j’ai fini, je suis un enseignant mais maltraité je me suis lancé aussi en politique pour que je puisse gagner l’argent comme certains députés ».

    Une autre jeune pense que si certains militaires sont tombés dans l’indiscipline et autres antivaleurs c’est notamment parce qu’ils sont payés en monnaie de singe.

    « C’est pourquoi nous sommes en train d’être battus par les aventuriers à cause de nos militaires qui ne sont pas bien payés. Si le pouvoir pouvait penser par diminuer les charges des institution qui pèsent sur le budget de l’Etat et augmenter le salaire des militaires et des enseignants ».

    Tous en colère contre l’injustice salariale, ils demandent que le salaire des députés et ministre soit minoré pour majorer le salaire des autres fonctionnaires de l’Etat et ainsi créer une classe moyenne dans le pays.

    Lire aussi: Ituri: les enseignants du territoire d’Irumu entrent en grève !

    « Ce n’est pas acceptable qu’un député touche plus de 20.000 dollars et que l’enseignant se contente de 220.000 francs congolais. C’est l’enseignant qui apprend tout à ces gens. Il est malheureusement appauvri alors que les députés assis sans réel impact sur la vie des citoyens construisent des maisons et s’achètent des véhicules », se plaint madame Claudine, une commerçante sur avenue Patrice Emery Lumumba.

    Il faut dire que la Société du Sud-Kivu avec le soutien des syndicats, différents acteurs sociaux et politiques a initié une pétition pour décrier les inégalités salariales. La pétition veut que les décideurs promeuvent une politique salariale juste et équitable en RDC.

    Marina Mwanda. 

    Partager.

    Un commentaire

    1. Pingback: Journée mondiale de la justice sociale : en RDC, on dénonce l’injustice salariale - La Prunelle RDC

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.