Accès Humanitaire

La Société Civile du Sud-Kivu, autres acteurs sociaux et politiques vont en guerre contre les inégalités salariales en République Démocratique du Congo.

Une tension salariale de 1 à 10 

Ils ont initié une pétition pour demander au Président de la République de prendre des mesures pour corriger des inégalités salariales monstrueuses en RDC.

Lire aussi : Assemblée provinciale du Sud-Kivu: pas de rentrée parlementaire avant le paiement de salaire des agents administratifs!

Dans une séance de travail organisée ce vendredi  2 février 2024, des membres de la Société civile et leurs soutiens ont amendé et signé la pétition portant sur la promotion de la politique salariale juste et équitable en RDC.

Josué Boji, acteur politique du Sud-Kivu et l’un des signataires de la pétition pense que le salaire minimum doit être fixé à 500 dollars pour le fonctionnaire le moins payé et 5000 pour le haut fonctionnaire comme les députés et autres.

« Justement nous sommes en train d’élaborer une pétition adressée au Président de la République pour qu’il puisse s’investir à corriger ces inégalités en instruisant au gouvernement de proposer une loi sur la politique publique salariale et aux députés nationaux d’en voter avec un salaire minimum qui soit décent et qui serait l’équivalent de 500 dollars et en respectant une tension salariale de 1 à 10 comme dans les autres pays. Ce qui veut dire que si le plus faible salaire dans la fonction publique est de 500 dollars, le plus haut salaire serait plafonné à 5000 dollars », propose-t-il.

Des jeunes dans la misère se livrent aux antivaleurs

Des jeunes présents à cette séance montent eux aussi au créneau. Ils pensent que cette inégalité salariale impacte sur la qualité de l’éducation et ne favorise pas les jeunes des familles moins nanties à accéder aux études supérieures.

« Nos parents n’ont pas un salaire décent. Quand on est fils ou fille d’un enseignant on n’a pas droit d’aller à l’université parce que nos parents touchent parfois moins de l’équivalent de 100 dollars le mois. Combien touchent nos enseignants par rapport au travail qu’ils font ? Je pense que ce déséquilibre salarial a impacté négativement sur la vie de la jeunesse et c’est pour cela que plusieurs jeunes filles se lancent dans la prostitution au bas âge pour se prendre en charge et les garçons dans la consommation des boissons fortement alcoolisées et le vol. Pour moi, si un député à 10.000 dollars, qu’on donne 1000 dollars à un enseignant », propose Marie d’Arc Kandende, porte-parole des étudiants de l’Université Évangélique en Afrique (UEA).

Pour le Syndicat de Bukavu, c’est un ouf de soulagement de voir que des acteurs de la Société Civile, sociaux et politiques  emboîtent le pas de cette lutte noble.

Civava Ghislaine, Présidente de l’Intersyndicale se réjouit de  cette décision.

« Pour nous les organisations syndicales, c’était une lutte d’améliorer les conditions de vie et de travail de chaque citoyen congolais mais malheureusement, on s’était rendu compte que chacun tirait la couverture de son côté. Je suis flattée de voir que les autres nous emboîtent le pas pour pouvoir mener une lutte ensemble pour qu’il y ait équité dans le barème salarial. Il est inadmissible que des ministres et députés touchent plus de 10.000 alors que les enseignants et autres fonctionnaires touchent moins de 100 dollars », explique-t-elle.

Les femmes sont les plus grandes victimes de cette inégalité salariale. Elles demandent qu’on les mette dans des bonnes conditions parce que le salaire que touchent les femmes dans la fonction publique n’est pas digne.

« C’est inconcevable que les députés à qui nous confions notre pouvoir pour qu’ils nous représentent touchent des milliers de dollars américains au moment où nous leurs électeurs et électrices qui travaillions à différents niveaux nous n’avons même pas un dixième de leur salaire », dit Solange Lwashiga, Coordinatrice  du « Caucus des Femmes du Sud-Kivu pour la Paix ».

Un gouvernement sensible à la misère !

Pour elle, si chaque femme qui travaille aurait un salaire décent, cela permettrait de construire une cohésion sociale sur le plan économique.

Dans cette pétition, ces acteurs se plaignent aussi du train de vie exorbitant des institutions dont la Présidence de la République, le gouvernement et les entreprises du portefeuille de l’Etat.

« Nous vous prions d’instruire au gouvernement d’adapter son mode de fonctionnement à la situation du pays et de réduire de manière drastique les dépenses de prestige. Nous voulons un gouvernement sensible à la misère dans laquelle vit la majorité de notre population », écrivent ces acteurs 

La République Démocratique du Congo est l’un des pays au monde où la classe moyenne n’existe pas. Il n’y a que les plus pauvres et les plus riches.

Les plus riches sont généralement des hommes politiques et certains commerçants, alors que les plus pauvres sont dans l’enseignement et autres fonctions publiques.

Pour certains analystes, la ruée vers les fonctions politiques s’explique notamment par cette rétribution exorbitante en faveur des gestionnaires publics.

Lire aussi : Sud-Kivu : en grève, des agents de l’Assemblée Provinciale réclament au moins 32 mois d’arriérés de salaire

Il faut signaler que depuis un moment déjà, la question des inégalités salariales fait objet d’un grand débat en RDC.

Des acteurs sociaux et certains professionnels se demandent comment un enseignant, un médecin, un militaire ou d’autres fonctionnaires peuvent toucher un salaire de 200 ou 300 dollars alors qu’un député national ou un ministre va au-delà de 20 milles dollars le mois.

D’ailleurs, lors de la campagne électorale au Sud-Kivu, la Société Civile a fait signer aux candidats députés un engagement leur demandant de voter pour la baisse de salaire d’un député national.

Un engagement qui a été signé notamment par Vital Kamerhe, un élu de la province du Sud-Kivu.

Claudine Kitumaini

Share.

3 commentaires

  1. Pingback: Bukavu : des habitants s’expriment sur les inégalités salariales (Vox Pop) - La Prunelle RDC

  2. Pingback: Journée mondiale de la justice sociale : en RDC, on dénonce l’injustice salariale - La Prunelle RDC

  3. Pingback: RDC : une pétition contre les criantes inégalités salariales déposée à la Présidence de la République ! - La Prunelle RDC

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.