Accès Humanitaire

    La Société Civile du Sud-Kivu encourage les candidats qui estiment qu’ils sont élus mais non proclamés à saisir la justice, après la proclamation provisoire des résultats des députés nationaux. 

    C’est Néné Bintu, Vice-Présidente de la Société Civile qui qui l’a dit ce mardi 16 Janvier 2024, après d’autres irrégularités constatées lors de la proclamation provisoire des résultats des députés Nationaux.

     Il s’agit par exemple de la publication des noms sur la liste de CENI, mais qui ne l’ont pas été lors de la publication des résultats, de la proclamation de certains candidats invalidés par la CENI pour fraude électorale, etc. 

    Lire aussi:  Elections en RDC: la Société Civile du Sud-Kivu n’exclut pas des actions citoyennes si ses recommandations autour des irrégularités ne sont pas prises en compte

    A La Prunelle RDC, la Vice-présidente de la Société Civile du Sud-Kivu et experte en matière électorale encourage les candidats victimes de ces irrégularités à saisir la justice. 

    Elle met un accent particulier sur les invalidations faites par la CENI en début de ce mois de Janvier.

    «Ces irrégularités soulèvent toujours des questions de droit. Par exemple, en principe pour les cas des invalidés, on n’aurait pas dû invalider parce qu’ils n’étaient pas encore été validés par leurs organes respectifs. En principe, quand les députés sont élus, il y a une mise en place des bureaux et c’est au cours de la mise en place des bureaux qu’on valide le mandat. Alors, si la CENI a invalidé ceux qui n’avaient pas encore le mandat, ceux qui n’étaient pas encore proclamés, elle a agi sur base de la loi organique qui lui donne le pouvoir de se servir de toute question qui touche les opérations électorales et se prononcer quant à ce. Sinon pour moi, elle allait simplement parler de l’annulation de voix obtenues par ces candidats là pour raison de fraude. Nous encourageons ceux qui prétendent qu’ils ont été élus mais non proclamés à pouvoir saisir les instances habilitées. Pour la députation nationale, c’est la Cour Constitutionnelle qui a deux mois pour trancher les litiges ».

    Néné Bintu pense que la justice pourra trancher et la CENI pourrait aussi éclairer l’opinion sur toutes les irrégularités observées.

    Par rapport à la question de l’élection des femmes au Sud-Kivu, Nene Bintu pense que les partis politiques n’ont pas d’abord respecté la loi électorale qui exige que 50 pourcent des femmes soient alignées sur les listes des candidats. Et c’est à eux la faute.

    Lire aussi: Appels à annuler les élections en RDC: Néné Bintu (Société Civile) rappelle la voie de la Cour Constitutionnelle

     «C’était  prévisible que la femme ne sera encore représentée parce que les partis politiques ont violé la loi électorale qui exige que chaque parti puisse aligner 50% des femmes aux diffèrent postes. Cela n’a pas été fait au niveau national. Pour les candidates, le taux est de 17% et j’apprends que la CENI a confirmé 14% des femmes élues. Il y a quand même une petite évolution par rapport aux scrutins passés. Deuxièmement en ce qui concerne le Sud-Kivu, c’est là où on a encore des reculs parce que sur les 32 élus nationaux, nous n’avons qu’une femme et dont l’élection aussi pose problème ».

     Il faut signaler qu’au Sud-Kivu, une seule femme aurait été élue sur la liste.

     « Il y a des listes sur les quelles Justin Bahirwe est mentionné et d’autres c’est elle qui est mentionnée et on dit qu’elle est de sexe masculin alors tout ça prête à confusion et à notre niveau, nous encourageons ceux qui prétendent qu’ils ont été élus mais nos proclamés de pouvoir saisir les instances habilités».

    Lire aussi: Elections en RDC : les sérieuses critiques de la Société Civile du Sud-Kivu et l’appel à éviter une crise post-électorale !

    Nene Bintu demande aux femmes de repenser leurs stratégies.

     «Au Sud-Kivu, il faudra vraiment revoir les stratégies de mobilisation mais pour moi beaucoup plus la responsabilité revient aux partis politiques qui auraient dû aligner 50% des femmes mais ne l’ont pas fait ».

    Vinciane Ntabala
    Partager.

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.