Accès Humanitaire

    Le Mouvement rebelle du 23 mars (M23) se livre ces derniers temps au recrutement forcé des jeunes congolais dans les zones sous son contrôle. Cette alerte a été lancée par un notable de Rutshuru ce vendredi, 19 janvier 2024.

    D’après Aimé Mukanda Mbusa, un des notables de ce territoire, ces jeunes sont souvent acheminés vers Chanzu pour la formation militaire accélérée afin de renforcer les troupes de M23.

    Lire aussi : Ituri : Un civil tué dans une incursion ADF-MTM près de Makumo (Mambasa)

    Celui-ci pense que le nouveau mode opératoire de l’ennemi démontre la perte en effectifs subie lors des récentes frappes aériennes menées par l’armée congolaise.

    Il signale tout de même que ce recrutement forcé s’applique non seulement chez les jeunes adultes mais aussi chez les mineurs.

    « Depuis que les FARDC ont commencé à bombarder leurs bases militaires à Kitshanga et ailleurs, les rebelles du M23-RDF ont subi des pertes énormes en munitions et en hommes. Et voilà, en voulant se ressaisir, ils commencent à recruter les jeunes par force. Plusieurs jeunes de Busanza, Jomba et Bweza et ailleurs sont recrutés par force dans ce mouvement rebelle et orienté à Chanzu pour la formation accélérée », renseigne le défenseur des droits humains, Aimé Mukanda.

    Conséquence : plusieurs jeunes garçons mènent une vie de cachette et d’autres se déplacent vers d’autres milieux craignant d’être surpris par les assaillants.

    Le notable Aimé Mukanda demande à la coalition FARDC-SADEC d’accélérer les opérations de l’ennemi afin que la population de ces zones soit libérée.

    «  A cause de cette pratique de la prise en otage, les jeunes de zones sous contrôle du M23 vivent dans la peur. Certains même passent nuit dans la brousse pour éviter d’être attrapés, la nuit. C’est pourquoi nous demandons aux forces de la SADC et aux FARDC de pouvoir libérer les zones sous occupation de ces rebelles le plus vite possible avant le pire », ajoute-t-il.

    Signalons que les rebelles du M23 avaient tenu le jeudi, 18 dernier une réunion à Bunagana avec les chefs locaux (chefs de dix maisons) où ils avaient été exigé à ces derniers d’enrôler au moins 7 jeunes pouvant joindre ce mouvement.

    Kake Mwenge

    Partager.

    Un commentaire

    1. Pingback: Rutshuru : un enfant de 13 ans meurt foudroyé à Nyamilima - La Prunelle RDC

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.