Accès Humanitaire

    Déjà une semaine presque, les travaux de réhabilitation du tronçon routier Bwindi- maison communale de Bagira n’ont pas toujours pas commencé. Pourtant, la route est toujours barricadée avec des tracteurs. Des habitants de ces coins de la ville de Bukavu sont contraints de marcher à pied jusqu’à Bwindi (plus de trois kilomètres) où se situe désormais l’arrêt bus.

    En effet, dans un communiqué rendu public la semaine passée, le Numéro 1 de la commune de Bagira, Patience Bengehya, avait demandé à la société Rostrag Sarl, une société chargée de ces travaux, de barrer la route de Bwindi jusqu’à l’Institut de Bagira. Les travaux pour rendre praticable cette route devraient s’accélérer.

    Lire aussi : Sud-Kivu : la dégradation de la route Kamanyola-Bukavu inquiète les usagers

    Près d’une semaine après, les travaux piétinent, suscitant une forte inquiétude chez les habitants de Bagira qui n’ont que cette route pour atteindre le centre-ville.

    Les chauffeurs sont obligés d’emprunter la route de déviation passant par Kazingo-Mbobero pour rejoindre la commune de Bagira. Une situation qui n’est pas facile, compte tenu de l’état de délabrement très avancé de cette route. Tous les clients sont déposés à Bwindi pour continuer à pied jusqu’à leur demeure.

    De ce fait, Prince Chentwali, défenseur des droits humains et Président de la Société Civile de Bagira explique la peine des habitants de la commune de Bagira. Il insiste surtout sur les personnes à mobilité réduite.

    « C’est après plus de cinq jours que la route Bwindi-place communale est fermée. Notre crainte est que les travaux ne reprennent jamais. On nous avait informés par un communiqué du Bourgmestre que la route serait fermée pour l’asphaltage, qui devrait débuter ce vendredi 18 Janvier 2024. Nous, en tant que Société civile, nous craignons que les difficultés que la population de Bagira traverse ne s’accroissent du jour au lendemain. Pour les personnes à mobilité réduite, il faut parcourir plus de trois à quatre kilomètres pour atteindre le lieu où il faudra prendre un véhicule.   Également, sur le plan économique, certains vendeurs et vendeuses ont du mal à faire parvenir leurs marchandises dans la commune. Ils sont obligés de monter les escaliers où carrément parcourir cette route à pied avec les marchandises sur la tête. Nous craignons que cela soit une grande difficulté que notre population ne soit à mesure d’affronter » se plaint-il.

    Hormis cela, ajoute-il, les risques de perte en vies humaines ne sont pas à écarter parce que les habitants passent par Mbobero pour transférer les malades à l’Hôpital Provincial Général de Référence de Bukavu (HPGRB).

    « Sur le plan sanitaire, nous avons des cas graves de malades qui nécessitent le transfert à l’Hôpital Provincial Général de Référence de Bukavu. Il faut passer par une déviation qui est presque inexistante suite à son état de délabrement très avancé. Nous craignons enregistrer morts d’hommes par le fait de contourner en passant par Mbobero. D’ailleurs, nous avons enregistré un accident de circulation car un véhicule qui transportait de la braise et  forcé de passer par le collège Saint-Paul s’est renversé. Heureusement, il n’y a pas eu de mort ».

    En somme, La Société civile de Bagira recommande aux autorités à tous les niveaux de faire pression à cette société pour que les travaux démarrent dans un plus bref délai. Et si cette société n’est pas prête avec les travaux, la Société Civile de Bagira propose qu’elle rende l’accès à cette route en attendant que tous les matériels soient prêts pour un bon début.

    A la population de Bagira, de se tenir prête car dans 48 heures si rien n’est fait, la Société Civile menace de mener des actions citoyennes pour exiger la réouverture de cette route.

    « Le droit d’aller et revenir et de mobilité est un droit reconnu par tous les congolais et c’est consacré par notre constitution » conclut-il.

    Rappelons que la réhabilitation du tronçon routier Bwindi-maison communale de Bagira a été lancée en Juin 2023 par le Gouverneur Théo Ngwabidje Kasi, pour une période 6 mois soit de juin à décembre.

    Suzanne Baleke

    Partager.

    Un commentaire

    1. Pingback: Asphaltage Route Bwindi-Bagira (Bukavu) : le bourgmestre sollicite un peu de patience - La Prunelle RDC

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.