Accès Humanitaire

Candidat Président de la République pour la présidentielle du 20 décembre 2023, Denis Mukwege dénonce les « agissements malveillants du pouvoir sortant » afin de l’empêcher de mener sa campagne électorale. Dans un communiqué consulté par LaPrunelleRDC.CD, Mukwege affirme que le pouvoir multiplie des stratagèmes pour le bloquer dans plusieurs régions de la RDC.

Pourtant, rappelle Denis Mukwege, la loi électorale stipule en son article 111 que tous les candidats à l’élection du Président de la République sont traités sur un même pied d’égalité par les services publics et protégés par les forces de l’ordre pendant la campagne électorale.

Lire aussi: Présidentielle 2023 en RDC: à Goma, Denis Mukwege promet de restructurer l’armée et la justice

« Mais la réalité à laquelle nous sommes confrontés sur le terrain est tout à fait différente. À titre illustratif, à Goma, les panneaux de campagne portant nos effigies ont été sciés sur ordre du Maire de la ville dans la journée du mercredi 6 décembre 2023, en prévision de l’arrivée du Président sortant. Cet agissement de Monsieur le Maire est contraire à l’article 80 bis qui stipule que: « Quiconque se livre pendant la campagne électorale à la destruction d’affiches, de photos et autres effigies de propagande électorale de candidat et de parti politique est puni d’une peine de servitude pénale. Cette même pratique a été observée à Kinshasa et à Kananga où nos affiches de campagne ont été arrachées », dénonce le Prix Nobel de la paix et candidat Président.

Ces entraves ne se limitent pas à la destruction des affiches du candidat N° 15 engagé comme d’autres candidats dans la campagne électorale.

Lire aussi: Présidentielle : devant des milliers d’habitants de Bukavu, Denis Mukwege promet paix et sécurité s’il est élu

« Dans plusieurs aéroports, notamment à Bunia et Kisangani, le carburant est réquisitionné par le camp au pouvoir afin de bloquer l’approvisionnement des autres avions devant transporter des candidats qui mènent leur campagne électorale. A l’aéroport de Bukavu et de Goma, des avions sont également réquisitionnés empêchant ainsi tous nos mouvements pour poursuivre notre campagne », poursuit Mukwege.

En conséquence, Denis Mukwege dénonce « avec force cette manière d’agir qui ne garantit pas un processus électoral équitable, crédible et transparent » en ce moment de la campagne électorale.

Lire aussi: « Nouvelle Jeunesse Congolaise » : le concept du Candidat Président, Denis Mukwege pour les jeunes

« Nous sommes persuadés que ces manœuvres déloyales d’un régime aux abois n’empêcheront pas la sanction du peuple ».

Claudine Kitumaini
Partager.

Un commentaire

  1. Pingback: Sud-Kivu: Denis Mukwege appelé à se retirer de la présidentielle - La Prunelle RDC

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.