Accès Humanitaire

    Quelques jours après la tenue des élections en RDC, des candidats du parti politique « Ensemble pour la République » au Sud-Kivu et leur regroupement « Alternance » exigent l’annulation et la démission de Denis Kadima, Président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) en République démocratique du Congo.Dans une déclaration rendue publique ce dimanche 24 décembre 2023, ces candidats soutenant  Moïse Katumbi, candidat Président de la République aux élections du 20 décembre passé renseignent que les votes ont été bâclés et frauduleux.

    Lire aussi: Élections RDC: à son tour, le LGD Sud-Kivu dénonce des graves irrégularités qui mettent en cause les résultats

    Ces derniers précisent que les votes du 20 décembre ont été caractérisés par l’insuffisance de machines et dispositif de vote ; l’interdiction d’accéder dans les bureaux de votes. Aussi, relève la formation politique de Moïse Katumbi, l’intimidation des témoins de l’opposition pendant les dépouillements a été observée dans plusieurs centres de la ville de Bukavu en général et de la province en particulier.

    « Après avoir examiné les rapports détaillés de témoins dans toute la ville de Bukavu, confirmons tous les griefs formulés par lesdits témoins sur les opérations de vote dans des centres et bureaux de vote prouvant que les élections du 20 décembre 2023 ont été bâclées et frauduleuses. Ainsi, les preuves portées à notre connaissance sont les suivantes : absence des machines et dispositifs de vote suffisants dans des centres de vote et dépouillements, interdiction aux témoins de l’opposition d’accéder aux bureaux de vote avant le début des opérations, intimidation et exclusion de témoins dans les bureaux de vote et de dépouillement pendant le dépouillement, refus de remettre les procès-verbaux aux témoins après le dépouillement, le non affichage des résultats dans certains centre et bureaux de vote après le dépouillement, l’ouverture tardive des bureaux de vote et omission de certains électeurs sur les listes électorale entraînant le taux de faible participation des électeurs »,  dit la déclaration lue par Désiré Ntayira, Président Fédéral de « Ensemble » dans la ville de Bukavu et candidat député national.

    Ces derniers exigent l’annulation des élections « chaotiques » et la démission ainsi que l’arrestation du Président de la CENI, Denis Kadima et ses membres pour avoir occasionné la « fraude » durant les élections.

    « En conséquence, nous n’acceptons pas les simulacres des  résultats qui seront issus  de ce processus et des institutions qui en découleront. Nous exhortons la population de Bukavu en particulier et du Sud-Kivu en général à se mobiliser massivement sur l’ensemble du territoire national pour défendre son droit de vote » ajoutent-t-ils

    Cette position rencontre celle de Moïse Katumbi et alliés qui ont fait savoir qu’ils ne sont pas concernés par les résultats de ces élections.

    Denis Mukwege, Martin Fayulu, Théodore Ngoy Ilunga Wa Nsenga, Jean-Claude Baende, Nkema Liloo Bokonzi, tous candidats Président de la République aux élections du 20 décembre 2023 en RDC, annoncent pour leur part une marche pour dénoncer les « irrégularités » constatées lors des opérations de vote du 20 décembre.

    Trésor Wilondja

    Partager.

    Un commentaire

    1. Pingback: Présidentielle en RDC: au Nord-Kivu, des mouvements citoyens dénoncent une "fraude électorale" - La Prunelle RDC

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.