Accès Humanitaire
Jammal Samih, président de la communauté libanaise en RDC, est placé en détention préventive à la Cour d’Appel de Kinshasa Matete pour le détournement présumé des fonds alloués à la construction des logements sociaux dans le cadre du programme d’urgence des 100 jours du chef de l’Etat Félix Tshisekedi.

D’après, le député Gérald Mulumba affectueusement appelé « Gecoco », Jammal Samih est en détention depuis lundi 24 février 2020 après son interpellation et audition dans l’après-midi.

« Le président de la communauté Libanaise Monsieur SAMMH JAMMAL, patron de la société SAMIBO CONGO détenu au Parquet Général de Matete, 4e rue Limete Cet ancien opposant connu pour ses actions à Kingabwa affirme que cet homme d’affaire a été retenu pour détournement de 55 millions destinés à la construction de logements sociaux dans le cadre des 100 jours du Chef de l’État », a écrit Gecoco Mulumba sur son compte Facebook.

En effet, à l’issue de déclarations divergentes sur la construction des sauts de mouton à Kinshasa, le conseil des ministres avait ordonné l’ouverture d’une instruction judiciaire sur tous les travaux dits du Programme d’urgence du président de la République Félix Tshisekedi. Or dans le volet Habitat, il etait prévu que la société Somibo Congo construise 1500 logements sociaux dans 5 villes du pays dont Kinshasa, Bukavu, Mbuji-Mayi, Kananga et Matadi, à raison de 300 maisons par ville. Le coût total du volet habitat est de 57,6 millions de dollars dont le premier acompte libéré est de 17,35 millions de dollars, conformément au plan de décaissement du contrat. C’est l’utilisation de une partie de cette somme que Sammh Jamal n’a pas réussi à justifier.

« Il a été incapable de justifier certains montants dans la construction des logements sociaux, programme mis en place par le gouvernement pour répondre aux besoins de la population, toutes catégories sociales confondues », a affirmé à Top congo FM, une source proche de l’enquête.

D’autres enquêtes en cours ?

« Les enquêtes continuent, nous n’en sommes qu’au début, l’état de droit doit se consolider dans notre pays. On ne peut pas avoir développement et démocratie la ou les gens ne respectent pas les textes », a dit à Top congo FM, une source judiciaire.

La société Samibo Congo est spécialisée notamment dans le domaine des opérations financières, commerciales, industrielles, immobilières et mobilières. Elle a été créée le 8 août 2018.

Après David Blattner, le patron de SAFRICAS CONGO, Sammh Jamal est la deuxième personne mise aux arrêts dans le cadre des enquêtes ouvertes sur la gestion des fonds débloqués par le Trésor Public.

Dans le cadre des 100 jours, Jammal Samih avait obtenu 2 contrats pour 2 de ses sociétés, Samibo et Husmal.

La société civile s’était inquiétée de la manière à laquelle avaient été conclus ces contrats (de gré à gré) mais aussi qu’ils sont attribués à deux sociétés récentes créées par le même gérant. La société Husmal a été créée le 25 avril 2019.

Avec mediacongo.net

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.