Accès Humanitaire

    Les rebelles du M23-RDF-AFC poursuivent leur avancée aux alentours de la cité stratégique de Sake en groupement Kamurhonza (Masisi), située à au moins 27 kilomètres à l’Ouest de la ville de Goma au Nord-Kivu. Ce Mercredi 7 février 2024, les rebelles soutenus par l’armée Rwandaise ont gagné du terrain après la prise de Shasha et Kirotshe en groupement Mupfuni Shangala sur la Route nationale N°02 Goma-Bukavu.

    Un habitant de la cité de Sake déclare à La Prunelle RDC que les affrontements se sont vite intensifiés à Malehe et Murambi à plus ou moins 8 kilomètres de la cité de Sake. Cette situation a poussé des milliers d’habitants à fuir vers Goma craignant les hostilités.

     

    Lire aussi : Kalehe : les déplacés venus de Masisi se multiplient, une réponse humanitaire attendue

    « Nous déplorons le fait que les bombes tombent dans la cité, elles blessent, tuent et détruisent des maisons, écoles, églises et hôpitaux même dans la ville de Goma. Faisons confiance en notre armée, elle est vraiment déterminée à écarter cette menace ».

     

    Ce même jour, le  M23 a indiqué dans un communiqué qu’il n’avait pas l’intention de prendre la ville de Goma

     

    « Le M23 n’a aucune intention de prendre la ville de Goma. Il est même prêt à se retirer de ses positions avancées si un mécanisme crédible de cessez-le-feu est mis en place », note le communiqué 

     

    Pour le M23, la prise de Chez Madimba à Sake est une façon pour ce mouvement terroriste de taire les armes « lourdes utilisées par les forces coalisées de Tshisekedi contre la population civile »

     

    Il faut dire que prendre de Sake, c’est bloquer les routes d’approvisionnement des forces armées congolaises vers Goma mais aussi l’approvisionnement des produits vivriers vers les grands marchés.

     

    Les habitants ont déclaré que si Sake tombait, les forces congolaises ne seraient pas en mesure de défendre Goma, située à la frontière avec le Rwanda voisin.

     

    D’autres sources de la Société civile indiquent que la situation est revenue au calme à Sake après des affrontements entre les forces gouvernementales et le M23

     

    Le Vice-Gouverneur du Nord-Kivu, Ekuka Lipopo, a déclaré qu’il n’accepterait pas que Goma soit prise par le M23.

     

    Ekuka a déclaré que tous les soldats et la police se battraient jusqu’à ce que le dernier meure.

    Lire aussi : Sud-Kivu : comment comprendre le comportement violent de certains militaires ? (Un psychologue explique)

    Dans un communiqué de presse publié ce même Mercredi, les Forces Armées de la République Démocratique du Congo appellent la population au calme et la rassurent de leur « farouche détermination de la défendre et sauvegarder l’intégrité territoriale ».

     

    L’armée a aussi indiqué qu’elle était en train de s’activer pour déjouer ces attaques simultanées de l’ennemi.

     

    La détérioration de la situation sécuritaire dans l’est du pays a même contraint le président Félix Tshisekedi à convoquer lundi une réunion du Conseil national de sécurité à Kinshasa.

     

    Le ministre de la Défense, Jean Pierre Bemba, a fait savoir qu’un examen a eu lieu sur les questions opérationnelles militaires au Nord-Kivu: « Et que tout est fait pour garantir que la ville de Goma ne tombe pas ».

     

    Il ajoute que l’armée fait également tout son possible pour récupérer toutes les localités occupées par les Forces rwandaises.

     

    Rappelons que depuis la reprise des affrontements entre la coalition FARDC-Wazalendo et les rebelles du M23-RDF-AFC dans les territoires de Masisi, Rutshuru et Nyiragongo, plus de  300.000 personnes ont déjà fui leurs résidences habituelles à la suite des bruits des bottes, avait indiqué le Bureau de coordination des affaires humanitaires (OCHA), dans son récent rapport.

     

    Freddy Ruvunangiza, à Goma

    Partager.

    Un commentaire

    1. Pingback: Le M23 multiplie les provocations : deux bombes tombent sur Mugunga et Lac-vert ! (Goma) - La Prunelle RDC

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.