Accès Humanitaire

Journaliste en Danger (JED) demande au Gouverneur de l’Ituri, Jean Bamanisa, de prendre très au sérieux les menaces de mort qui pèsent sur de deux journalistes, victimes des graves menaces de la part d’un groupe de miliciens.

Dans une lettre lui adressée le vendredi 29 janvier dernier, JED demande au Gouverneur de prendre des mesures urgentes pour assurer leur protection.

Selon les informations recueillies par JED, deux journalistes basés à Bunia sont l’objet d’intimidations et des menaces de mort; de la part d’un groupe de gens se réclamant de la milice dénommée Force Patriotique et Intégrationniste du Congo (FPIC), connue sous le nom de « Chini ya Kilima ».

Il s’agit de Nicolas Synthe Awashang’o et Freddy Upar, respectivement rédacteur en chef et journaliste à la Radio Canal Révélation (RCR).

«En effet, c’est depuis le 8 janvier 2021 que les deux journalistes reçoivent une série de messages (SMS) et d’appels téléphoniques; émis par des miliciens qui se plaignent de n’avoir pas eu le même temps d’antenne à la radio; par rapport aux Forces Armées de la RD Congo (FARDC).» écrit JED dans un communiqué.

«JED s’insurge contre toutes ces menaces de mort proférées contre les journalistes pour des raisons professionnelles; et sollicite notamment votre implication afin de dénoncer ces menaces et prendre toutes les mesures appropriées pour assurer la sécurité des professionnels des médias œuvrant dans votre province,» dit la correspondance adressée au Gouverneur Bamanisa.

JED dit avoir également fait le constat selon lequel, depuis la reprise des hostilités militaires et la résurgence des foyers de tensions dans la province de l’Ituri; il devient de plus en plus difficile pour les journalistes d’exercer librement leur travail; sans être des cibles des miliciens opérant dans cette province. «Dans ces conditions, la liberté de la presse se trouve plus que jamais menacée, et les journalistes réellement en danger.» écrit-il.

Museza Cikuru

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.