Accès Humanitaire

Un habitant de Kinyandonyi a été tué ce lundi 21 septembre 2020 vers 19 heures à Nyabanira; dans le groupement de Binza en territoire de Rutshuru. Des acteurs sociaux et politiques se disent inquiets par le retour des tueries dans cette partie de la province du Nord-Kivu.

Presque chaque jour qui passe, un nouveau meurtre est signalé dans l’un ou l’autre groupement du territoire de Rutshuru. Le cas le plus récent est celui de ce lundi, où Ntabateze Muhozi, éleveur de son état; a été tué par des inconnus armés.

Pour le député provincial Elie Nzaghani, cette situation est inquiétante.

«Ça dérange trop. Nous disons tous les jours aux autorités que la situation sécuritaire ne s’améliore pas; et que c’était ça la garantie que le chef de l’Etat avait donné à la population pendant sa campagne; mais rien ne change. A Beni, il y a des meurtres, à Rutshuru des kidnappings. Maintenant là les meurtres sont en hausse en territoire de Rutshuru. On ne sait pas vraiment où ils nous amènent. Donc, c’est vraiment inquiétant.» dit cet élu.

Inquiétude partagée également par la coordination de la Nouvelle Société Civile. Selon elle, l’insécurité est devenue grandissante; car hormis les assassinats, des bandits n’hésitent pas à procéder aux enlèvements et aux pillages.

Lire aussi Rutshuru: un corps sans vie d’un homme retrouvé à Bukoma

«On se rend compte que la situation est très préoccupante. Hormis les cas d’assassinat, il y a tous les jours des cas d’enlèvement et de pilage par-ci par-là; surtout à Ntamugenga dans le groupement de Bweza, et à Bunyangula en groupement Bukoma. Il y a des assassinats à Binza, une femme a été trouvé morte hier à Buhimba; le samedi c’était à Kiringa. Et le cas le plus récent est celui de ce meurtre de Nyabanira, en groupement de Binza cette nuit. Cette situation nous inquiète beaucoup, car nous pensons donc que les bandits circulent librement dans les agglomérations.» dit Jonas Pandasi, de la Nouvelle Société Civile en territoire de Rutshuru.

Cet acteur de la Société Civile appelle les services étatiques à redoubler la vigilance. Il appelle également les habitants à rester très vigilants en dénonçant à temps utile auprès des services de sécurité; tout mouvement suspect.

Rappelons que depuis le weekend dernier, quatre personnes ont été tuées soit par balles; soit par étranglement dans différents groupements de la chefferie de Bwisha, en territoire de Rutshuru.

Faustin Ntawite, depuis Rutshuru

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.