Accès Humanitaire

    Un seul candidat à la présidentielle en République Démocratique du Congo est sorti du lot pour déposer son recours à la Cour Constitutionnelle. Il s’agit de Théodore Ngoy qui a déposé sa requête  ce 03 janvier 2024. Celui-ci défie tous les autres candidats à la présidentielle qui ne font que des déclarations sans recourir à la voie légale pour contester les résultats de l’élection du 20 décembre 2023.

    Dans son recours, le candidat président Théodore Ngoy demande que les élections du 20 décembre 2023 soient annulées.

    « J’ai pensé que le mal causé à la démocratie, aux droits de l’homme et à l’Etat de droit ne devait pas être confirmé par la Cour sans que la CENI ait à se justifier » a-t-il déclaré.

    Lire aussi: Présidentielle en RDC: au Nord-Kivu, des mouvements citoyens dénoncent une « fraude électorale »

    Theodore Ngoy est parmi les candidats Président le moins voté, selon les résultats provisoires publiés par la CENI le 31 décembre dernier. Son score est de 0,02% des suffrages et de 4139 voix. Pour lui, la CENI ne peut pas s’en sortir sans pour autant se justifier des irrégularités qui ont été enregistrées lors du du vote.

    « La seule mission confiée à la CENI, c’est d’assurer la régularité du processus électoral. Or, la CENI ne l’a pas fait. Elle a assuré l’organisation d’un simulacre d’élections qui a conduit à un simulacre de résultats. J’ai saisi la Cour Constitutionnelle pour qu’il y ait ce débat devant l’histoire ».

    Ce candidat malheureux à la présidentielle de 2018, dépose son recours en défiant tous ses camarades opposants qui pensent que la Cour est acquise à la cause de la CENI et de leur challenger Félix-Antoine Tshisekedi.

    Lire aussi: Présidentielle en RDC : Tshisekedi en tête dans les cinq pays pilotes pour les congolais de l’étranger

    Celui-ci boycotte le mot d’ordre de toutes les grandes figures de l’opposition dont Moise Katumbi, Denis Mukwege et Moise Katumbi. Tous ces candidats ont remis en cause la neutralité de cette cour lors de ce processus.

    La Cour constitutionnelle a désormais sept jours pour examiner ce recours et donner sa décision.

    Rappelons que la CENI n’a toujours pas annoncé les résultats des élections législatives et provinciales qui se sont tenues au même moment. Selon le calendrier de la commission électorale, ils devaient être annoncés ce mercredi 3 janvier 2024.

    Celine Aksanti
    Partager.

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.