Accès Humanitaire

Des jeunes universitaires des différentes institutions de la ville de Bukavu viennent de s’engager à être des vrais ambassadeurs de la paix dans leurs milieux. 

Cet engagement a été fait après une conférence radiodiffusée et organisée par la Commission Diocésaine Justice et Paix (CDJP), en collaboration avec CAFOD.

Durant plus de 2 heures de débat en direct de la radio universitaire ISSDR/Bukavu, les jeunes universitaires de Bukavu ont développé des idées sur la paix et les différentes méthodes de vulgariser les messages de paix.

A travers cette conférence, ces jeunes ont partagé des expériences sur les différentes sources des conflits au sein des universités de Bukavu, et les moyens utilisés pour y mettre fin.

Selon Théodore Bahimba, chargé des projets au sein de la CDJP et facilitateur de la conférence, le souci était d’amener les jeunes étudiants à partager les valeurs du vivre ensemble au-delà des considérations ethnico-tribales qui les séparent.

Donc, les amener à comprendre comment vivre en paix et comment vulgariser des messages de paix. Bref les amener à être des ambassadeurs de la paix.

« Nous avons voulu discuter avec les jeunes universitaires sur les défis qu’ils rencontrent dans les mécanismes de construction de la paix. Nous avons donc voulu comprendre à quel niveau les jeunes peuvent intervenir en véhiculant des messages de paix, vulgariser des messages des paix. Donc amener des jeunes à être des ambassadeurs de paix. Les amener à transcender leurs appartenances ethnico-tribales et comprendre qu’ils appartiennent à une nation. Dans leurs interventions ils doivent apprendre à avoir la sensibilité aux conflits, dans le sens de les atténuer » a-t-il fait savoir

Jeunes universitaires -paix
Des étudiants en plein débat radiodiffusé à la radio ISDR-Bukavu

Après débat, les jeunes participants à cette conférences se sont dit avoir compris à quel niveau ils sont impliqués pour la recherche de la paix et la pacification des leurs milieux de vie.

Jonas Bahizire, étudiant à l’ISDR et membre de la commission interuniversitaire de règlement pacifique des conflits, a laissé entendre qu’à partir des échanges avec les intervenants, il sera désormais un ambassadeur de la paix et a indiqué qu’il devra à son tour restituer à ses camarades les acquis de ces échange.

« Nous prenons l’engagement de devenir des citoyens universels. Donc des citoyens capables de nous dépasser des limites liées à nos ethnies, nos tribus, et nous devenons des citoyens du monde. Nous comprenons que nous devons commencer à changer nous-même et en suite vulgariser les acquis des échanges d’aujourd’hui afin de permettre aux autres d’être des ambassadeurs de la paix , car nous avons compris que le développement dont nous rêvons passera par la paix » a-t-il indiqué

Notons que cette conférence s’est tenue dans un contexte particulier, où des jeunes regroupés dans différents milieux universitaires font objets des plusieurs manipulations tendant à entraver la paix.

Les différents panelistes qui sont intervenus au cours de cette conférence, ont insisté sur la détermination des jeunes à lutter contre les conflits en acceptant de mourir dans leurs tribus et renaitre dans l’humanité.

Bertin Bulonza

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.