Accès Humanitaire

Après le corps du propriétaire de la maison, deux autres corps ont été retrouvés ce samedi 24 février 2024 dans une fosse septique au quartier Nyalukemba dans la commune d’Ibanda à Bukavu. Selon des témoignages, ces deux corps sont ceux des hommes qui vidaient cette fosse septique.
Des proches de la famille du propriétaire de la maison ajoutent que ceux qui vidaient, étaient au nombre de 4. Les deux autres personnes ne sont pas encore retrouvées. Pour l’instant personne ne sait si eux aussi sont morts ou ont pris fuite.

Lire aussi : Bukavu : une personne morte dans une fosse septique à Nyalukemba

A Bukavu, des fosses septiques sont construites dans des maisons avec tous les risques qu’elles présentent.

C’est soit le salon, la cuisine ou même la chambre qui sont construits au-dessus des fosses septiques. Personne n’en parle alors que cette pratique est un risque imminent pour les habitants de la ville.

Selon de nombreux spécialistes, cela est la conséquence d’un manque du plan d’urbanisation. Chacun construit selon sa volonté et sans consulter des experts en construction ou ingénieurs, au départ.

L’Etat lui se tait. Aucun suivi ni sanction pour ceux qui construisent en piétinant les normes urbanistiques.

Des parcelles sont morcelées dans la ville et des maisons à plusieurs niveaux sont construites sur des parcelles trop exiguës.

Pour des Bukaviens, il suffit d’avoir les quelques dollars pour vivre en ville, sur une parcelle de 3 mètres sur 5 ou moins, l’essentiel est que l’on gagne en espace et on creuse des fosses « septiques-mouroirs » dans des salons, cuisines ou chambres.

Pour l’instant, La Prunelle RDC n’a pas eu une réaction des services étatiques qui doivent remettre de l’ordre dans le secteur.

Trésor Wilondja

Share.

Un commentaire

  1. Pingback: Bukavu : des servitudes publiques envahies par les privés dans les quartiers - La Prunelle RDC

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.