Accès Humanitaire

La décision de grève des armateurs œuvrant sur le lac Kivu en RDC, a visiblement été respectée dans les différents ports de Bukavu. Selon le constat de votre reporter, le matin de ce lundi 09 mars 2020, la majorité des gros bateaux n’a pas pu quitter le port.

Au port Emmanuel par exemple, l’on peut observer des femmes avec leurs marchandises, qui n’ont pas pu être transportées ce matin. Même situation à côté de là, au port des bateaux Mugote, où un capitaine affirme que le dernier bateau est arrivé ce matin.

Au port Salama, l’on observe le déchargement des marchandises du bateau qui est arrivé ce matin. Mais selon les agents sur place, celui-là est le dernier, car aucun bateau de ce port ne quitte Bukavu ce soir.

A quelques mètres de là, c’est le port Aganze. Là encore, un capitaine qui généralise, affirme que «les derniers bateaux ont quitté Bukavu et Goma le soir de ce dimanche. C’était pour permettre aux ressortissants de ces deux villes de rejoindre leurs domiciles, avant cette grève d’une semaine ou plus si rien n’est fait.»

Lire aussi Sud-Kivu: la Société Civile soutient la grève des armateurs et appelle le Gouvernement à intervenir «urgemment»

Un porte-faix rencontré dans ce port regrette que suite à cette grève, il ne va plus trouver quoi manger. Celui-ci estime néanmoins que la revendication des armateurs est fondée, et appelle les autorités à intervenir.

Les bateaux Akonkwa sont également concernés par cette grève des armateurs. Des agents ici font observer qu’ils n’embarquent rien, et le drapeau n’est pas monté, signe qu’ils ne vont pas décoller ce soir.

Port Etoile
Au port Etoile du Kivu ce lundi 09 mars 2020. Ph. Laprunellerdc.info

Un peu plus loin vers Brasserie, au port des bateaux Etoile du Kivu, la grève a également commencé ce lundi. L’un des capitaines qui a requis l’anonymat, affirme d’autres actions citoyennes vont suivre, si les autorités ne répondent pas à leurs revendications.

«Nous avons entamé la grève aujourd’hui, comme nous l’avons promis dans notre communiqué. Aucun bateau ne pourra quitter Bukavu pour Goma, ni Goma pour Bukavu. Et ce ne sera pas la fin, puisque si le Gouvernement ne fait rien, nous allons entamer d’autres actions citoyennes, à commencer par des marches pacifiques.» dit-t-il.

Lire aussi Lac Kivu: les armateurs menacent d’arrêter la navigation

Ces revendications, selon un communiqué issu d’une assemblée générale extraordinaire tenue le 6 mars à Bukavu, concernent la hausse du prix du permis de sortie à 50 dollars. Les armateurs disent constater que l’arrêté interministériel de décembre 2019, institue contre toute attente, le paiement du permis de sortie du bateau à 50 dollars américains par sortie du bateau, au lieu de 30 initialement payés, encore qu’ils s’étaient convenus quelques années avant qu’elle soit fixée à 10 dollars.

Après l’Association des armateurs œuvrant sur le Lac Kivu (ASSALAK), l’Association des Armateurs œuvrant sur le Lac Tanganyika (AALTA) a également annoncé le début de la grève dès ce lundi 9 mars 2020. Comme leurs collègues du Lac Kivu, ceux du Lac Tanganyika, expliquent qu’ils s’opposent à la hausse « irrationnelle » du prix de permis de sortie à 50 dollars au lieu de 10 dollars américains.

Pour le moment, la seule manière d’atteindre Goma depuis Bukavu reste le canot rapide au port Ihusi, qui est pourtant cher par rapport aux moyens des citoyens ordinaires, et dont les places sont déjà réservées jusqu’à environ deux jours, à en croire les agents de ce port.

Ou alors, les habitants qui désirent voyager vers Goma devront affréter les agences de transport qui passent par le Rwanda voisin, ou carrément passer par la Route nationale numéro 2, longue d’environ 200 kilomètres, et pas vraiment praticable.

Dans tous les cas, suite à cette grève, c’est le Gouvernement qui perd des milliers de dollars, qui sont encaissés journellement par le trésor public, par des taxes perçus auprès de ces bateaux, sur les marchandises, ou auprès des voyageurs.

Museza Cikuru

Partager.

Un commentaire

  1. les operateurs economiques ont raisons de decreter ce mouvement de greve car l’Etat veut toujours dictee la revue a la hausse les taxes sans concience imagine que le payement des taxes est obligations civique vis a vis de l’Etat et de meme L’Etat a aussi des obligations d’ou voulant que les taxes soient paye l’Etat doit aussi se mettre au travail en amiliorant toutes les conditions de la vie qui reveillera les concience de tous

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.