Accès Humanitaire
Le collectif « Simama Congo » (COSIC) organise un atelier de renforcement de capacité en faveur des magistrats, avocats, acteurs de la Société Civile et leaders de partis politiques  sur les contentieux électoraux et la prévention de violences post-électorales au Sud-Kivu.

  Cet atelier de deux jours qui a débuté ce vendredi 23 février 2024  se tient à  l’hôtel Mont Kahuzi, commune d’Ibanda, dans la ville de Bukavu.
Maître Néné Bintu, Coordinatrice de cette organisation indique que cet atelier vise à prévenir les violences post-électorales après les traitements des contentieux par l’appareil judiciaire.

Lire aussi: Sud-Kivu : des journalistes outillés par « COSIC » sur les violences électorales

« Nous avons choisi ce thème parce que la proclamation de résultat suscite des violences et après la proclamation provisoire, il y a des recours qui doivent être traités par les cours et tribunaux. S’ils ne traitent pas équitablement ou dans la transparence ces recours, ça peut aussi créer des problèmes ou violences post électorales. Alors le président de la cour nous édifie sur le contentieux et la CENI sur le processus électoral . Donc il fallait que nous puissions avoir une compréhension commune car le droit électoral est une matière technique et souvent l’interprétation pose problème. Alors il fallait qu’on élague cette ignorance sur le contentieux pour que quand la cour va rendre les arrêts, qu’on ne puisse pas dire qu’elle a été corrompue »
Benoît Malumalu, Président à la Cour d’appel du Sud-Kivu encourage tous les candidats qui ont déposé leurs dossiers à la justice.

Lire aussi: Bukavu : des acteurs sociaux formés sur le processus électoral par le « Collectif Simama Congo » (COSIC)

« D’abord c’est pour les encourager car ils n’ont pas choisi la rue comme créneau pour la revendication  de leur prétention. C’est toujours bon d’avoir le réflexe de la loi et de recourir à la justice lorsqu’on s’estime lésé . Cela étant, de la même façon qu’ils sont venus vers les juges électoral en lui faisant confiance, nous leur demandons de garder la même confiance a l’issue de contentieux qui seront bientôt organisés « 
Il faut signaler que selon le calendrier de la CENI, c’est ce mercredi 28 février 2024 que  la cour d’appel de Bukavu doit commencer le traitement des contentieux électoraux.
Share.

Un commentaire

  1. Pingback: Contentieux électoral au Sud-Kivu : 6 dossiers traités à la Cour d’Appel - La Prunelle RDC

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.