Accès Humanitaire

La République démocratique du Congo envisage de lever le moratoire sur la peine de mort envers des membres des forces de défense et de sécurité coupables de trahison. La proposition du Ministre de la Justice a été évoquée au cours de la 124ème réunion du Conseil des Ministres tenue à Kinshasa.

 

Dans cette perspective, le Conseil supérieur de la défense a demandé au Commandant suprême des FARDC de lever le moratoire sur la peine de mort prononcée contre les militaires qui se rendront coupables d’actes de trahison en ce temps où le pays fait face à une agression perpétrée par le Rwanda à travers le M23.

 

Lire aussi : Justice populaire au Sud-Kivu ou l’expression de la colère contre l’institution judiciaire ?

Cette proposition est dénoncée par plusieurs organisations de défense des droits de l’homme au pays et dans le monde.

 

A Bukavu, les avis sont partagés. Certains trouvent cela efficace alors que d’autres ne soutiennent pas du tout la mesure.

 

« Pour ma part, en tant que citoyen congolais, les militaires qui sont trouvés coupables d’actes de trahison envers la nation doivent être condamnés et mis en prison pour y purger la peine qui équivaut à leurs actes et non pas les tuer sommairement car les exécuter constitue en fait un crime et une violation contre les droits de l’homme », explique Yann, habitant de Bukavu.

 

La situation de défaites militaires enregistrées au Nord-Kivu inquiète certains autres citoyens qui soutiennent la peine de mort.

 

« Moi je soutiens à mille pourcent que l’on exécute ces militaires, car si ça ne dépendait que de moi ceux qui ont déjà été attrapés en flagrance ne devraient pas voir aujourd’hui le coucher du soleil. Puisque quand on cherche à accéder à la liberté, exécuter ces traîtres s’avère être salutaire puisque notre armée a été infiltrée depuis longtemps et il faut en finir de manière définitive avec les taupes au sein des FARDC », pense David, étudiant et habitant de Bukavu. 

 

Un avis largement partagé dans le milieu des jeunes.

 

Mais Jeanne, une autre étudiante craint que la peine de mort ne soit une occasion de s’en prendre aux plus faibles.

 

« Je soutiens que ceux qui trahissent le pays soit condamné à la peine de mort et qu’ils soient exécutés. Je crains par ailleurs que cela ne soit un moyen de répression contre les oppositions. Vous savez que dans un pays comme le nôtre, on peut se réveiller et rendre tout le monde coupable sans preuve. Comment serions-nous définitivement sûrs que la personne concernée est coupable ? C’est la grande difficulté et je crains que l’on abuse de la situation ».

 

Il faut rappeler que la RDC n’exécute plus les personnes condamnées à la peine capitale. La peine capitale est commuée en la peine de prison à vie dans diverses condamnations. 

Martial Kalala

Share.

7 commentaires

  1. Angelini Manzekele on

    Je soutiens à 100% que la peine de mort soit appliquée à tout ce qui seront coupables de trahison au sein des forces armées. Cependant, pourquoi seulement les membres des forces armées, cela devrait également s’appliquer à tous tels que des politiciens, les membres de société, et tout autre congolais qui se trouvera coupable de trahison. Pour moi, c’est une forme de discrimination que cela ne s’applique qu’au sein des forces armées.

  2. Angelini Nzuko on

    Je soutiens à 100% que la peine de mort soit appliquée à tout ce qui seront coupables de trahison au sein des forces armées. Cependant, pourquoi seulement les membres des forces armées, cela devrait également s’appliquer à tous tels que des politiciens, les membres de société, et tout autre congolais qui se trouvera coupable de trahison. Pour moi, c’est une forme de discrimination que cela ne s’applique qu’au sein des forces armées.

  3. Freddy NTASHA MUKUMBA on

    Nous soutenons à 100% cette proposition et nous demandons sa validation et sa mise en œuvre.
    Le Nord-Kivu, ma province de choix passe déjà d’une situation calamiteuse à un morgue commandité par les rwandais et leurs proches.
    Nous disons TROP C’EST TROP
    Renforcons également nos services de sécurité en les recyclant

    • La peine de mort a montré dans tous les pays dans lesquels elle est appliquée qu’elle est inefficace. Comment un État souverain et juste peut il froidement exécuter un de ses citoyens quelque soit son crime?

  4. Freddy NTASHA MUKUMBA on

    Nous soutenons à 100% cette proposition et nous demandons sa validation et sa mise en œuvre.
    Le Nord-Kivu, ma province de choix passe déjà d’une situation calamiteuse à un morgue commandité par les rwandais et leurs proches.
    Nous disons TROP C’EST TROP

  5. Pingback: RDC : un environnement de travail très inquiétant pour les défenseurs des droits humains - La Prunelle RDC

  6. Pingback: RDC : le pays lève le moratoire sur l'exécution de la peine capitale pour décourager notamment les actes de traîtrise et d'espionnage - La Prunelle RDC

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.