Accès Humanitaire

    Denis Mukwege, candidat Président de la République a rejeté fermement la décision du Président de la Commission Électorale Indépendante de prolonger le vote au-delà du délai fixé par la Loi,  rappelant au Président de la CENI que nul n’est au-dessus de la Loi.

    « Nous rejetons avec fermeté la décision du Président de la Commission Électorale Indépendante de prolonger le vote au-delà du délai fixé par la Loi. Nous rappelons à Monsieur le Président de la CENI que nul n’est au-dessus de la Loi », dit-il dans un communiqué.

    Dans ce communiqué, Denis Mukwege se dit « très préoccupé » par la multiplication des graves dysfonctionnements et des irrégularités qui émaillent le scrutin en cours, confirmant nos craintes de « fraude électorale visiblement planifiée ».

    Lire aussi: Spécial 20 décembre 2023 : pas de privilège pour des femmes enceintes et allaitantes, les malades et PVH

    « Selon les informations qui nous parviennent de nos témoins, des observateurs indépendants et des journalistes, il a notamment été constaté ce qui suit : Les machines à voter n’ont soit pas été acheminées dans plusieurs localités des provinces de notre pays, soit ont été trouvées entre les mains de personnes non attitrées voire même de candidats, les listes des électeurs n’ont pas été affichées dans plusieurs bureaux de vote, Cela a pour conséquence de priver des nombreux compatriotes de leur droit de choisir leurs dirigeants, ce scrutin a été marqué par des longs retards liés à l’ouverture tardive de bureaux de votes, plusieurs électeurs n’ont pas trouvé leurs noms sur la liste électorale, les témoins des partis et regroupements politiques non affiliés à la majorité au pouvoir (Union Sacrée) ont été empêchés d’accéder aux bureaux de vote, dans plusieurs endroits, des électeurs dénoncent avoir été forcés à voter pour des candidats de la majorité au pouvoir », fait remarquer Denis Mukwege.

    Par ailleurs, Denis Mukwege note que la manipulation de la machine à voter s’est avérée très difficile pour des nombreux compatriotes des milieux ruraux non-initiés ou non habitués à l’usage de l’ordinateur.

    Lire aussi: Spécial 20 décembre en RDC: plusieurs difficultés pour des électeurs, témoins et observateurs du Sud-Kivu

    Des tentatives de tricherie dans certains bureaux de vote ont été dénoncées et déjouées, affirme le Prix Nobel de la Paix alors que des nombreux cas de violence avec saccage des bureaux et machines de vote par des électeurs mécontents ont eu lieu dans plusieurs centres de vote

    « Toutes ces irrégularités et ces manquements remettent à jour nos constats et revendications portés, en vain, devant la Cour constitutionnelle dans notre requête du 07/12/2023. Ils sont la preuve que le Gouvernement, la Cour Constitutionnelle et la Commission Electorale Indépendante ne se sont pas suffisamment investis pour garantir à la population congolaise un scrutin transparent, fiable, crédible et apaisé ».

    Fidèle Ushindi
    Partager.

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.