Accès Humanitaire

La ville de Bukavu est confrontée à un sérieux problème de pénurie d’eau de la REGIDESO. Cette entreprise publique de vente et de distribution de l’eau est confrontée à des pannes techniques qui lui empêchent de desservir ses abonnés en eau potable en cette période de haute chaleur due à la saison sèche, à la perturbation climatique et aux vacances des écoliers.

En réaction, le Bureau de Coordination de la Société civile du Sud Kivu dénonce un « manque de management » de la part des services techniques de cette entreprise de l’Etat, qui au lieu de trouver des solutions idoines et durables, se livrent « aux tâtonnements » à chaque fois qu’il y a panne.

Lire aussi : Bukavu : la REGIDESO a besoin d’un peu plus d’un million et demi de dollars américains pour satisfaire la demande de la ville !

« Le Bureau de coordination de la société civile est conscient des défis auxquels fait face la Regideso et était déjà optimiste par rapport aux solutions proposées par les techniciens de la Regideso afin d’augmenter la desserte en eau potable mais hélas! Les défis renaissent et font croire à des problèmes sérieux de management au sein des services techniques de la Regideso, qui visiblement tâtonnent au lieu d’apporter des solutions idoines et durables », regrette Néné Bintu, Présidente du Bureau de Coordination de la Société civile du Sud-Kivu.

Dans cette déclaration faite par la Société Civile, sa Présidente pense que la REGIDESO doit demeurer consciente du tort qu’elle cause à la population par ces agissements et fournir tous les moyens possibles pour desservir le plus vite possible de l’eau potable dans la ville de Bukavu.

Concrètement, la Société Civile demande à cette société commerciale de calculer la période de coupure et en déduire les factures étant donné que l’eau n’est pas desservie mais les factures abondent.

En attendant que la situation soit maitrisée, la Société Civile recommande à la Regideso d’acheminer dans la ville de Bukavu de l’eau du lac traitée ou celle qui coule à longueur des journées dans les villages voisins de la ville et la distribuer ou vendre à un prix raisonnable à travers les camions citernes dans les coins non desservis et renforcer son service technique pour éviter les tâtonnements multiples.

Lire aussi : Bukavu : plus de 6 mois sans eau potable, la population de Muhungu « Camp SNEL » interpelle la REGIDESO

« La REGIDESO, saurait-elle faire face à toutes ces conséquences occasionnées par le manque d’eau? Infections, choléra, fièvre typhoïde, noyades, accidents sur la route surtout des enfants en cette période de vacances, viols et autres ? La REGIDESO est- elle incapable de mobiliser auprès du Gouvernement national et ses partenaires 1 million cinq cent mille dollars dont elle dit avoir besoin pour améliorer la desserte en eau dans la ville de Bukavu? », s’interroge la Société Civile.

Le Bureau de Coordination de la Société Civile du Sud Kivu encourage la Regideso à prendre en compte les différentes recommandations pour satisfaire ses abonnés.

Share.

Un commentaire

  1. Pingback: Bukavu : la NDSCI invite les responsables de la REGIDESO à tirer toutes les conséquences de leur incapacité en démissionnant - La Prunelle RDC

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.