Accès Humanitaire

Le Gouverneur militaire du Nord-Kivu, Constant Ndima vient de suspendre les travaux qui étaient effectués par un particulier depuis un temps au cimetière de Gabiro, en périphérie de la ville de Goma, et où des tombes feraient l’objet de profanation.

Dans un communiqué de presse signé ce mardi 8 août 2023,  le Porte-parole du Gouverneur a nié l’implication des autorités de l’état de siège dans cette affaire.

Le Lieutenant-Colonel Ndjike Kaiko indique qu’une partie du cimetière de Gabiro avait été désaffectée en faveur Kasereka kwabo Jean, bien avant l’état de siège, en contrepartie de l’octroi de 5 hectares à l’État Congolais, pour aménagement de deux cimetières en territoire de Nyiragongo, en raison de 3 hectares à Buvira et 2 à Mudja.

A l’en croire, sans avoir obtenu l’autorisation préalable de morcellement, Monsieur Kasereka a demarré les travaux d’aplanissement du lieu concerné, qui se trouve être contiguë à une concession antérieurement acquise par lui, et dont la superficie est de 5 hectares.

Au regard du tollé d’indignation suscité par la publication des informations faisant état de la profanation des tombes dans ce cimetière, le Gouverneur militaire a décidé d’autoriser la suspension desdits travaux, par mesure conservatoire, pour que le dossier soit pris en charge par la commission Ad Hoc dûment saisie par Monsieur Kasereka.

En ce qui concerne l’autre concession non concernée par l’Arrêté provincial de désaffectation, le Gouverneur demande au requérant de se soumettre aux exigences légales de morcellement, en l’occurrence, formuler une demande auprès des services compétents, à laquelle seront joints les titres de propriété. 

Lydie Babone

Share.

Un commentaire

  1. Pingback: Goma : le Gouverneur militaire veut sauver les cimetières de l’ITIG - La Prunelle RDC

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.