Accès Humanitaire

Arrivé à Bukavu, Chef-lieu de la province du Sud-Kivu, Moïse Katumbi, candidat Président au scrutin de décembre 2023 en République Démocratique du Congo s’est adressé à une forte foule amassée ce lundi 27 novembre à la mythique place de l’indépendance.

Très critique envers le pouvoir actuel, Moïse Katumbi a appelé les Sud-Kivutiens à voter pour lui, pour espérer au développement de la RDC. Il s’est présenté comme un « don de Dieu » pour la nation Congolaise.

Lire aussi: Sud-Kivu : à Mwenga et Kamituga, Moïse Katumbi demande de lui faire confiance pour changer les choses

« Je suis un chrétien, je ne promets jamais sans réaliser. Préparez un carton rouge pour eux. Ils vont venir vous raconter des choses. Il faut leur dire que vous avez choisi le numéro 3. Je suis un don de Dieu pour développer notre pays. Ici à Bukavu je vais construire ma maison pour vivre avec vous », a lâché Katumbi.

Le candidat N°3 n’a pas gardé silence quant au problème d’insécurité que connait la région de l’Est. Il a rassuré qu’une fois élu, il amènera des solutions à la guerre qui sévit dans cette partie du pays en s’interdisant de faire porter la responsabilité à quelqu’un d’autre « comme le fait le régime actuel ».

« Je ferai des navettes Nord-Kivu-Sud-Kivu jusqu’à ce que nous puissions mettre fin à la guerre. Si un ennemi ose troubler chez nous, nous frapperons fort. Je ne suis pas un père qui pleurniche trop. Un chef de famille qui pleurniche n’en est pas un. Un vrai homme c’est celui-là qui trouve des solutions aux problèmes de sa famille. Nous avons un plan spécial de reconstruction de l’Est,  Sud-Kivu, Nord-Kivu et Iruri. Nous allons y injecter 5 milliards de dollars pour reconstruire cette partie qui vit des guerres interminables », a rassuré Moïse Katumbi.

Moïse Katumbi a également promis de réduire le train de vie des institutions, en ramenant au rabais les salaires des députés et des ministres et la suppression des postes politiques  créés pour dilapider l’argent du contribuable congolais.

« Le poste de première dame ça n’existe pas dans notre constitution. Vous devez lire notre constitution. Après le 23 décembre ce poste doit disparaître. Nous sommes tous des congolais et nous devons jouir des mêmes droits. Ces histoires de maison civile du Chef de l’Etat, c’est de l’arnaque. Tout ça, je vais supprimer », a lâché Katumbi, faisant allusion aux polémiques sur l’appropriation des affaires de l’Etat par la famille Tshisekedi et peut-être la critique contre la nationalité de son épouse.

Et d’ajouter:

« Moi, mon premier travail je ne l’ai pas eu dans la politique. Je ne me porte pas candidat Président pour voler la richesse de notre pays comme eux le font ».

Il a demandé à ceux qui ont des cartes d’électeurs à se constituer en sentinelles du processus électoral pour éviter que les voix exprimées par le peuple congolais ne soient « volées ».

Lire aussi: Moïse Katumbi à Bukavu ce lundi 27 novembre, le LGD de Matata Ponyo mobilise ses troupes

Il faut rappeler qu’avant son arrivée à Bukavu, Moïse Katumbi a fait un crochet sur l’île d’Idjwi dans le même cadre de sa campagne électorale. Katumbi avait déjà été dans la région de Mwenga et la ville de Kamituga dans la même province du Sud-Kivu.

Bertin Bulonza
Partager.

Un commentaire

  1. Pingback: Sud-Kivu : pour promouvoir le tourisme, Moïse Katumbi promet de construire un stade aux standards Internationaux et un Hôtel 5 étoiles à Idjwi - La Prunelle RDC

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.