Accès Humanitaire

« Personnellement, j’ai un sentiment de joie, parce qu’aujourd’hui les jeunes prennent le goût de l’agriculture. Je pense que ça rassure que dans les années à venir, l’agriculture sera un moteur de développement dans notre République en général et pour la province du Sud-Kivu en particulier ».

Ces propos sont du ministre provincial de l’Agriculture, Pêche, Elevage et Développement Rural au Sud-Kivu, après une visite effectuée dans le territoire de Walungu où la brigade des jeunes installée par l’Institut International d’Agriculture Tropical (IITA) avec son partenaire l’Institut Africain de Leadership Agricol (AALI).

Sur place à Walungu, Jean Bosco Ruteye Kitambala a été édifié sur les réalisations de cette brigade à travers tous les départements qui la composent. C’est notamment le département de Production Animale et Piscicole, qui, sur place à Walungu, a déjà réaménagé 12 étangs piscicoles, avec un ensemencement avec 30000 alevins déjà injectés dans les étangs après désinfection et fertilisation. 

Lire aussi: ATA-RDC: le Ministre de l’Agriculture flatté par des avancées réalisées par l’IITA-AALI dans la plaine de la Ruzizi

La brigade a déjà installé plus de 5 ha des espèces fourragères, suivi d’une formation de 40 pisciculteurs et 25 éleveurs sur les techniques modernes d’installation d’un étang piscicole. 

A travers le département de Mécanisation agricole, la brigade a créé un centre pilote de mécanisation agricole à Walungu contenant 14 petites machines, dont le motoculteur, le pulvérisateur motorisé, tarière, le semoir, une motopompe, une sarcleuse, une batteuse, etc. 

Dans le même département, la brigade a créé deux clubs de jeunes pour la mécanisation agricole ; l’un dans l’école avec 50 élèves et l’autre dans la communauté avec 12 jeunes.

Également, la brigade a déjà créé 12 emplois pour les jeunes de la communauté. 

A travers le département de transformation et valeur ajoutée, la brigade a déjà réalisé une activité de sensibilisation des 6 boulangeries pour leur inculquer les notions de l’utilisation de la farine de haute qualité de manioc et la philosophie de la brigade de pain.

Lire aussi: Sud-Kivu : en visite à Kalambo, le ministre de l’Agriculture trouve l’IITA comme une opportunité pour tout le pays

Trois centres de transformation ont été accompagnés dans le but de la production de la farine de haute qualité de manioc, alors que 87 personnes ont été formées sur l’entrepreneuriat agricole à travers la chaine de valeur de manioc. 

À travers le département de production végétale Modernisée, la brigade a installé plus de  61 ha de Manioc (Walungu 35, Mwenga 26),  6 ha de maïs (1 ha Walungu et 5 Mwenga), 2 ha de riz dans le marais Chisheke à Walungu, 2 ha de haricot (1 à Butuza et 1 à Kaziba) et  1 ha de soja. 

Après avoir pris connaissance de toutes ces réalisations, le Ministre Provincial de l’Agriculture a salué cette implication des jeunes dans l’Agriculture. Jean-Bosco Ruteye a trouvé en cette brigade une voie vers la réduction du taux de chômage chez les jeunes. 

« L’implication des jeunes dans l’agriculture et la création d’emplois, ça permet d’avoir des revenus. Moi je pense que dans un avenir proche, il y aura à manger avec l’implication de tous ces jeunes dans l’agriculture. Ceci rassure que le moment venu, même le plus pauvre va manger à sa faim », a laissé entendre le Ministre Provincial de l’Agriculture. 

Ruteye - IITA
Le Ministre de l’Agriculture en mission à Walungu

Le Ministre Jean-Bosco Ruteye a invité la brigade des jeunes à travailler avec les services étatiques pour une meilleure vulgarisation des semences améliorées qu’elle produit. 

Lire aussi: Ngwabidje 3 : UNC out, vivement frondeurs AFDC-A, MS et FCC récompensés

Au nom de la population de Walungu, l’Administrateur de territoire, a salué l’implémentation de cette brigade des jeunes par l’IITA et AALI, qui selon lui, répond au Plan de Développement Local de deux chefferies qui composent le territoire de Walungu.

Innocent Karazo s’est dit content de voir que ce que fait la brigade des jeunes répond aux besoins principaux de la population de son territoire. 

« Nous ne pouvons que remercier grandement l’IITA qui a choisi le territoire de Walungu pour abriter cette brigade. Le choix qui a été fait sur nous, nous l’apprécions parce qu’il répond aux besoins fondamentaux de la population. L’activité principale de notre territoire c’est l’agropastoral, or, cette brigade par le fait qu’elle touche l’élevage, pêche et l’agriculture, elle répond donc au bien-être de notre population. IITA et AALI qui ont choisi notre territoire, ont répondu favorable à un besoin criant. Ce que je viens de voir à Kashanja avec les machines à moudre la farine de manioc, à Mulezi Wabana avec une race spéciale des porcs et autres techniques agricoles, je me dis que c’est vraiment une réponse apportée dans l’agro-alimentaire à Walungu. Ceci répond également à la volonté du Président de la République qui veut le bien-être de sa population »,  a soutenu l’AT de Walungu. 

Il faut dire que la brigade des jeunes fait partie des grandes activités à réaliser dans l’objectif numéro Un de l’ATA-RDC, qui est le volet agriculture du Programme de Développement Local (PDL 145 territoires).

Cette brigade a comme mission d’identifier tous les jeunes avec des potentialités pour le développement de l’agribusiness. 

Selon le prof David Bugeme, Directeur technique de AALI,  cette brigade est donc l’initiative du Chef de l’Etat qui l’avait demandé lui-même afin de lutter contre le chômage des jeunes. 

Lire aussi: PICAGL : après plus d’un mois de formation, 6 jeunes agripreneurs voient leurs projets subventionnés par l’IITA

« Ces jeunes qui chôment ont des connaissances scientifiques, mais n’ont pas d’emplois. On a regardé dans tous les secteurs, lequel qui peut facilement créer de l’emploi aux jeunes et on a vu que c’est le secteur agricole. On aligne les jeunes sur les chaînes de valeurs, sur les différents maillots, donc de la production jusqu’à la commercialisation. Au niveau de la production, si le producteur fait une production à grande échelle, il aura besoin d’acheter l’engrais, la semence et autre. Donc un jeune peut se placer producteur des semences ou vendeur des semences. Un autre peut se placer producteur ou vendeur des engrais et ainsi de suite. Quand on voit au niveau de la transformation, on produit des produits qu’on va transformer et dans toute cette chaîne, chaque jeune selon ses moyens et ses objectifs peut se positionner et créer son propre emploi. L’idée aussi c’est d’amener les jeunes à comprendre que l’agriculture n’est pas un métier réservé seulement aux vulnérables mais de comprendre que l’agriculture peut les aider à avoir de l’emploi et générer des ressources financières », a expliqué le Directeur technique de AALI. 

Pour le moment, les brigades des jeunes sont déjà opérationnelles dans 3 provinces, notamment Kinshasa, Kasaï Oriental et le Sud-Kivu. Le prof David Bugeme a rassuré qu’avant la fin de ce programme des brigades des jeunes seront  opérationnelles dans toutes les provinces du pays.

Bertin Bulonza
Share.

4 commentaires

  1. Tshisuaka M Léon on

    Nous sommes très fier de cette initiative et de la participation de AALI et de l’IITA dans ce programme .
    Nous demandons que cette bonne initiative soit aussi effective dans toutes les restes de provinces enfin de pousser les jeunes dans l’agribusiness et dans la lutte contre l’insécurité alimentaire.

  2. Pingback: Parc des Virunga : vers la réintroduction des Gorilles de plaine au Mont Tshiabirimu - La Prunelle Verte

  3. Pingback: ATA-RDC : une délégation du Ministère national de Développement Rural visite les coopératives agricoles encadrées par l'IITA dans la plaine de la Ruzizi - La Prunelle Verte

  4. Pingback: Kamanyola : l'IITA et ses partenaires en atelier d'élaboration d'un plan stratégique sur la durabilité des cultures à utiliser dans les sites de l'ATA-RDC  - La Prunelle Verte

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.