Accès Humanitaire

Des affrontements ont été signalés entre les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) et les milices Mobondo au village Mulosi,  secteur de Bukangalonzo dans le territoire de Kenge, province de Kwango.

Cité par la Radio Okapi, le porte-parole du gouvernement provincial du Kwango, Adelard Nkisi a confirmé cette information. Il indique que le fait s’est déroulé le dimanche 17 septembre pendant la journée.

D’après lui, le bilan provisoire est de 15 militaires tués du côté des forces loyalistes de la 11ème Région Militaire et  3 rebelles du côté de mouvement  Mobondo.

Lire aussi: Kwango : grève des enseignants à Kahembe

« Les Mobondo, c’est  un mouvement qui a commencé et qu’on  maitrise difficilement du fait que c’est comme une sorte de Guérilla. Il se reconstitue à un moment donné dans un ou un autre coin. Et donc, ils sont en présence là mais pas très actifs ;… l’armée est en train de faire son travail malgré ce qui arrive. La population civile se vide et donc ce sont des effets collatéraux et qui nécessitent un regard particulier du pouvoir de Kinshasa car le nombre des déplacés se triple et la situation sécuritaire reste préoccupante »   

Cette situation occasionne déjà un déplacement massif de la population qui craint pour sa sécurité. Les villages sont restés vides, des habitants fuyant les atrocités de cette milice.

Lire ausi: Maniema : plus de 6000 personnes déplacées suite aux affrontements à Kabambare

Adelard Nkisi  invite le gouvernement central à restaurer la paix et la sécurité au Kwango et à venir en aide à ces populations déplacées.

 Aristote Mbuya, stagiaire CUP

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.