Accès Humanitaire

L’Administrateur du Territoire de Kabare qui fustige l’activisme de 2 groupes armés à Katana dans le territoire de Kabare au Sud-Kivu, affirme qu’une opération militaire est envisagée dans le but de mettre fin aux atrocités que ces hommes armés imposent à la population locale.

Dans un entretien avec Laprunellerdc.info, Thaddée Miderho dit être informé de la présence d’un groupe armé nommé «République du Kivu» conduit par un certain «Soleil»; et d’un autre conduit par un certain Shabani.

Ces derniers, selon lui, tracassent les habitants de certains villages du groupement d’Irhambi-Katana, par la perception de taxes illégaux et des enlèvements.

«Je suis informé de la présence de 2 groupes armés qui sont actifs dans ce groupement. Il y a celui qui est conduit par un certain Soleil. Et l’autre conduit par un certain Shabani, qui serait lui dans le PNKB. Ils sont là, et ils ont déjà commencé à insécuriser la population, notamment en exigeant des sommes d’argent aux gens qui se rendent aux champs. Chaque barrière ils exigent 500 fc ou plus, et si vous n’en avez pas ils vous conduisent dans la forêt; pour être copieusement tabassé. Donc l’équipe est là et c’est bien vérifié par nos services de renseignement du Territoire, et nous avons déjà fait rapport à qui de droit.» indique Thaddée Miderho.

Lire aussi Sud-Kivu: le groupe armé «République du Kivu» insécurise les habitants à Katana (Kabare)

Bien avant, la Société Civile dans ce groupement avait déjà alerté sur des exactions de ces groupes armés contre les populations civiles; mais aussi des activités illégales dans le parc, notamment l’exploitation des matières premières, et le braconnage.

Le Président du Conseil de la Jeunesse d’Irhambi/Katana, avait affirmé que ce groupe armé a procédé depuis un temps au recrutement des personnes; qui vont travailler avec eux dans ces activités qu’ils exercent dans le parc.

«Il y a actuellement 2 groupes armés au niveau du groupement d’Irhambi-Katana. Le plus récent est celui de la République du Kivu, commandité par un Général autoproclamé; dont son nom n’est pas encore connu. Mais ceux qui sont connus c’est «Soleil» avec le fils du milicien défunt «Chisayura». Ce sont eux qui connaissent bien le milieu, dans les villages Chirehe, Kabushwa, Mantu, et Mabingu. Ils sont chargés de recruter les personnes qui  vont travailler avec eux. Ils insécurisent vraiment la population, en particulier de Mabingu et Kabushwa.» disait Heri Kisangani.

Quant à une opération militaire qui serait peut-être envisagée par l’armée pour mettre hors d’état de nuire ces miliciens; l’Administrateur du territoire explique qu’il y a certainement des initiatives qui sont en cours; mais indique que l’armée ne peut pas donner plus de détails quand à ce.

«Ils exercent toutes sortes d’activités illégales dans le parc. Il y a des minerais, il y a aussi des braises et des planches. Ce qui est sûr, est qu’il y aura une opération militaire pour mettre fin aux barbaries de ces miliciens. Mais quand et comment, c’est aux FARDC de le dire.» dit-il.

Lire aussi: Sud-Kivu: 70 groupes armés s’engagent de nouveau à cesser les hostilités

Du 14 au 16 septembre dernier, s’est tenue à Murhesa (Kabare) une retraite pour la paix, qui a réuni les représentants d’environ 70 groupes armés actifs dans la province du Sud-Kivu. Après ces assises, ceux-ci sont engagés de nouveau à cesser les hostilités et à œuvrer pour la paix.

Mais juste après ces assises, la Société Civile du territoire de Kabare a alerté sur les menaces de certains groupes armés opérant à Kabare, Walikale et Kalehe; qui ont dit avoir été représentés par des personnes non mandatés par eux.

Emmanuel Bengehya, président de cette structure citoyenne, a indiqué que ces groupes menacent de livrer des combats pour saboter ces accords; signés par ceux  qu’ils considèrent comme des faux représentants

Celui-ci a demandé aux autorités provinciales et nationales de mettre en place des nouvelles stratégies; pour éradiquer tous ces mouvements des groupes armés locaux, qui s’observent dans le PNKB depuis plus de deux ans maintenant.

Museza Cikuru

Share.

Un commentaire

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.