Accès Humanitaire

Le prochain Gouverneur qui sera élu à la tête de la province du Sud-Kivu, est appelé à intégrer les femmes dès sa prise des fonctions dans son gouvernement.

Cet appel est de l’actrice politique Venantie Bisimwa à La Prunelle RDC alors que les députés provinciaux devraient élire le prochain Gouverneur le 29 avril prochain.

Lire aussi : Représentation des femmes au Sud-Kivu : le premier mauvais pas de la législature!

Venantie Bisimwa espère en premier lieu que le prochain Gouverneur du Sud-Kivu sera quelqu’un qui connaît très bien cette province dans ses contextes historiques, politiques et économiques.

Pour l’actrice politique, le Sud-Kivu est la province où les mouvements des femmes de la RDC ont commencé avec des femmes très engagées. Des mouvements qui ont pris l’ensemble du pays et la région.

Connaissant la lutte de ces femmes dans les violences sexuelles, leur combat dans la lutte contre l’agression Rwandaise, Venantie Bisimwa est convaincue que ce sont des femmes dont les compétences ne sont pas à négliger.

Elle appelle le prochain Gouverneur à  respecter l’article  14 de la constitution lors de la formation de son gouvernement.

« Le bon choix, c’est une femme qui mérite, qui est placée à une place qu’il faut, qui a des compétences requises. Toutes les conditions chez les femmes sont réunies pour qu’il puisse faire un bon. Une femme qui a déjà fait montre de l’intégrité morale, du patriotisme, du courage et qui a déjà des preuves. Et donc, le Gouverneur ne fera que répondre à l’article 14 de la Constitution, relative à la parité. L’un des indicateurs sera le pourcentage des femmes dans son gouvernement et pas seulement le pourcentage des femmes mais la qualité des femmes qui vont être dans son gouvernement. Vraiment nous insistons sur la qualité des femmes », a-t-elle dit.

Cette actrice politique appelle les organisations qui militent pour les droits des femmes à développer à partir de ces jours un tableau d’indices de bonne gouvernance parce que dès la mise en place du Gouverneur on saura s’il cherche des résultats ou non.

Elle appelle toutes les organisations qui œuvrent pour les droits humains, la bonne gouvernance ainsi que les droits des jeunes de se donner des indicateurs de suivi pour la gouvernance du nouveau gouvernement qui sera mis en place.

Rappelons que c’est depuis plusieurs années que des femmes sont faiblement représentées dans le gouvernement et à d’autres postes de prise des décisions dans la province du Sud-Kivu. 

Séraphin Mapenzi

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.