Accès Humanitaire

L’Union Nationale de la presse du Congo (UNPC) annonce la tenue des états généraux de la presse au Sud-Kivu pour le mois de Juillet 2024. Cette précision est de Darius Kitoka, Président sectionnaire de la structure au cours d’une communication à la presse ce mercredi 15 mai 2024.

 Prévus en date du 03 et 17 Mai, ces états généraux ont été reportés pour plusieurs raisons. Ces reports, selon le Président de l’UNPC/Sud-Kivu ont été occasionnés par le refus du Gouverneur intérimaire du Sud-Kivu à recevoir la délégation de l’UNPC, malgré la demande d’audience.

Lire aussi : Journée de la liberté de la presse : les journalistes de Bukavu sensibilisent sur la protection de l’environnement 

Ces états généraux ne peuvent pas se tenir sans l’aval du gouvernement. La faible mobilisation au niveau des noyaux territoriaux de l’UNPC a été aussi l’une des raisons de ce report. Au niveau de la ville de Bukavu, l’engouement n’a pas été au rendez-vous ainsi qu’une faible mobilisation des moyens.

Darius Kitoka a, au cours de ce point de presse précisé que pour trouver des solutions palliatives à ce problèmes, une réunion de réflexion est prévue dans 48 heures avec les responsables des médias afin d’évaluer les avancées pour la tenue de cette activité qui devrait faire un état des lieux de la presse au Sud-Kivu et envisager des solutions.

Après la réunion avec les responsables des médias, suivra celle des partenaires. Avant ces états-généraux en province, le congrès extraordinaire de la presse aura lieu en date du 17 juin au niveau national à Kinshasa.

« C’est question de savoir comment est née la presse au Sud-Kivu. Comment elle a évolué historiquement, où est-ce qu’elle est aujourd’hui et quelles sont les projections qu’on peut avoir par rapport au métier de journalisme. C’est pour cela que les gens qui ont été contactés pour des contributions à ces états-généraux, contributions en termes des textes, de réflexion, en termes d’articles, de faire diligence et de nous faire parvenir déjà leurs textes. Nous devons savoir par exemple quelle est la première femme journaliste au Sud-Kivu », dit Darius Kitoka, Président de l’UNPC.

La Presse du Sud-Kivu est confrontée à plusieurs défis. Les Etats-Généraux de la presse pourraient être une occasion de faire le point en vue d’améliorer le travail des journalistes en province.

Séraphin Mapenzi

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.