Accès Humanitaire

Ce 1er avril 2024, Judith Suminwa Tuluka est la nouvelle Première Ministre de la République Démocratique du Congo. Elle a été nommée par le Président et Chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo en remplacement de Sama Lukonde. L’annonce de nomination de la première femme comme Chef du Gouvernement depuis l’existence du Congo est diversement commentée dans le chef des acteurs politiques du Sud-Kivu. Quel regard ont les acteurs politiques par rapport au choix du Président de la République ? Quelles sont leurs attentes dans un Congo à multiples défis ?

Lily Civava, cadre de l’ANCE et Chef de département des questions sociales et humanitaires apprécie ce geste du numéro 1 de la République en nommant une femme à la tête du gouvernement congolais.

Lire aussi : Première femme Premier Ministre en RDC : les éloges de la Société Civile du Sud-Kivu au Président Tshisekedi

Pour elle, en termes d’emploi ou d’opportunités la nouvelle Cheffe du gouvernement devrait toucher toutes les couches de la population du pays sans se fier aux tributs.

« Je suis très ravie de voir que le Président de la République a pensé aux femmes car dans tous ses discours, il nous disait qu’il va promouvoir la femme. C’était seulement théorique mais aujourd’hui il est pragmatique. En tout cas,  je le félicite et je dis un grand merci pour cette nomination de notre sœur Judith Tuluka. Comme premier Ministre, je pense qu’elle va faire la différence, parce que d’abord en suivant son Curriculum Vitae, c’est une femme capable de produire un résultat positif qui va impacter sur tout le monde. C’est vraiment une femme capable. Je lui demande juste de se faire entourer par des hommes et des femmes qui ont des têtes bien faites et non des têtes pleines. Qu’elle fasse le tour de la République et récolte des têtes bien faites avec lesquelles elle va travailler et qui vont l’aider à bien diriger ce pays. En dehors de cela, elle ne va pas réussir. Sa réalisation sera positive si toutes les femmes y apportent un morceau de bois car c’est le mandat de toutes les femmes de la RDC. Aussi, qu’elle respecte la géopolitique », indique Lily Civava.

Benjamin Bahati Mweze, cadre de l’AFDC-A, pense qu’il était temps que la recette soit changée. Pendant 64 ans, fait-il remarquer, les hommes ont pris en otage la gouvernance des institutions à tous les niveaux sans changer la donne.

Benjamin Mweze croit donc qu’une femme à la tête de la RDC est la meilleure option pour un bon nouveau départ.

Lire aussi : Bukavu : espoir, admiration et attentes après la nomination de Judith Suminwa comme Première Ministre de la RDC  

« C’est vraiment une première femme que nous saluons.  C’est la première fois dans notre histoire que nous avons une femme à la tête du Gouvernement. On a connu des hommes Premiers Ministres, mais malheureusement quand on observe en face on voit que les hommes n’ont pas forcément été à la hauteur ; ils n’ont pas fait ce que la population attendait d’eux. Alors, pourquoi ne pas essayer une autre option ? La parité est parmi les indices clés du développement. Les hommes et les femmes doivent apporter leur pierre à l’édifice. C’est bon qu’il y ait une femme qui va essayer d’apporter sa contribution, peut être que pour une fois, il y aura de changement.  On a essayé la même recette depuis 64 ans et on n’a pas abouti à des résultats escomptés. C’est une femme qui a déjà dirigé dans le Gouvernement Sama en tant que Ministre du Plan et elle a fait ses preuves et donc, elle ne vient pas du néant. On lui souhaite bonne chance avec tous ces défis au pays comme la guerre à l’Est et bien d’autres défis », poursuit ce cadre de l’AFDC-A.

Maitre Imani Matabaro Aimée, responsable de l’organisation « Wanawake Shujaa » et avocate au barreau du Sud-Kivu, il est d’une importance capitale que le Gouvernement disponibilise les fonds pour la mise en œuvre de la nouvelle politique.

« Cette nomination souligne l’engagement qu’a notre Chef de l’Etat Félix Tshisekedi pour l’engagement par rapport à une représentativité accrue des femmes aux postes de prise de décision. C’est donc à féliciter. Félicitons aussi Madame Judith Tuluka. C’est vraiment une bataille gagnée et un combat à poursuivre. Je pense que le chef de l’a pas nommé parce qu’elle est femme mais il l’a nommé vu son profil. Elle a un bagage et un parcours ; je dirai que c’est une tête bien faite. Nous voulons la voir sur terrain et qu’elle ne soit pas une Ministre des bureaux climatisés. La mission qui est confiée est une mission très lourde. Nommer quelqu’un c’est bien mais lui disponibiliser des moyens pour la mise en œuvre de sa politique, c’est ce que nous voulons », dit Aimée Matabaro.  

Bernardin Zakatindi, Secrétaire Provincial du département de la Communication et relation avec des médias au sein du Parti politique « Leadership et Gouvernance pour le Développement » (LGD) attend de la nouvelle Ministre la concrétisation de la vision du peuple d’abord, celle du Président de la République.

« Nous attendons beaucoup de la Première Ministre. Quelle est cette capacité de concrétiser la vision du peuple d’abord et du Président de la République, qui touche notamment sur la question sécuritaire, sociale, la restauration d’un climat des affaires, l’amélioration du système de santé, l’amélioration de la qualité de l’enseignement, la création de l’emploi pour les jeunes et tant d’autres domaines sous lesquels nous attendons. Le Gouvernement dans lequel elle provient a lamentablement échoué. Donc, tout est encore en chantier, elle a accepté d’avoir ce poste et prendre des responsabilités. Quitter cette rhétorique de lamentation et aller vers les réalisations, le travail sur terrain. Nous demandons à la Première Ministre de chercher un appui du Président de la République ; de lui envoyer des personnalités qui ont une certaine éthique morale pour servir la nation », conclut Bernardin.  

Rappelons que la nouvelle Première Ministre, Judith Tuluka a remplacé Jean Michel Sama Lukonde son prédécesseur, qui a régné sous Félix Tshisekedi après la rupture de la coalition FCC-CACH ; une coalition constituée avec l’ancien Président Joseph Kabila Kabange.

Suzanne Baleke

Share.

Un commentaire

  1. Benjamin BAHATI MWEZE on

    Tout à fait. C’est une grande première et j’espère que ça sera aussi une recette adaptée pour aider à relever des nombreux défis pour le relèvement de notre pays 64 ans après que les hommes n’ont pas pu.
    L’histoire renseigne qu’il y a eu des femmes qui ont largement réussi là où les hommes ont lamentablement échoué. Nous pouvons citer en terme illustratif, Jeanne d’Arc et récemment Angela Merkel…. Les exemples sont légions.
    Que les hommes et les femmes capables soient également de façon paritaire, hisser à d’autres postes ministériels pour pouvoir travailler ensemble avec la nouvelle cheffe du gouvernement et sans doute le pays va enfin décoller. Faut il aussi que les moyens suivent aussi et que tout le monde s’aligne et apporte un soutien inconditionnel à Madame Judith SUMINWA TULUKA pour l’aider à s’y résoudre et c’est la RDC qui va gagner.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.