Accès Humanitaire

    Une délégation du Front Commun pour le Congo (FCC), famille politique de l’ancien Chef de l’Etat Joseph Kabila a rencontré ce mercredi 7 février 2024 le Secrétaire général Adjoint de l’ONU en séjour en République Démocratique du Congo.

    Au cœur des échanges, la situation sécuritaire et socio-politique en RDC. Conduite par Emmanuel Ramazani Shadary, la délégation du FCC a longuement discuté avec Jean-Pierre Lacroix notamment sur la dégradation de la situation sécuritaire dans la Province du Nord-Kivu et de l’Ituri mais également sur le processus électoral en cours en RDC.

    Lire aussi : Processus électoral en RDC : le FCC de Joseph Kabila réitère sa position devant une délégation de la SADC

    Dans le compte rendu publié par la délégation du FCC, on note que la famille politique de Joseph Kabila a, sur le plan sécuritaire, dénoncé des crimes contre l’humanité commis par plusieurs groupes armés étrangers et nationaux, ainsi que des mouvements terroristes qui opèrent au quotidien des massacres contre les populations civiles.

    « Le FCC a déploré la dégradation de la situation sécuritaire dans la Province du Nord-Kivu où plusieurs groupes armés étrangers et nationaux, ainsi que des mouvements terroristes opèrent au quotidien des massacres contre les populations civiles. Ceux-ci constituent des crimes contre l’humanité », a indiqué Marie-Ange Mushobekwa, qui faisait partie de la délégation.

    Dans le même chapitre de la sécurité, le FCC dit avoir exprimé toute sa compassion aux compatriotes victimes de ces tueries et violences, qui jettent des milliers de femmes et d’enfants dans la rue, sans toits ni nourriture.

    Lire aussi : Nord-Kivu: le village Shasha passe sous le contrôle de l’AFC-M23-RDF, la RN2 Goma-Bukavu coupée

    La famille politique de Kabila a, par la même occasion, réaffirmé son soutien total aux FARDC engagées au front jusqu’au sacrifice suprême pour défendre l’intégrité territoriale du pays.

    Sur le plan politique, le FCC dit avoir rappelé au Secrétaire Général Adjoint de l’ONU qu’il avait tiré, durant plusieurs mois, la sonnette d’alarme sur la préparation de la fraude électorale par la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), ce qui serait à la base de son refus de prendre part au processus électoral en cours.

    «  Le FCC a déploré l’organisation des élections chaotiques par la CENI, qui mettent à mal la cohésion nationale. Le FCC maintient sa position de ne pas participer au processus électoral en cours jusqu’au bout et réitère sa détermination à résister contre l’instauration de la pensée unique en RDC, à défendre la démocratie et le pluralisme politique dans notre pays. Et ce, par tous les moyens prévus par la constitution », peut-on lire dans le Compte-rendu. 

    Bertin Bulonza 

    Partager.

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.