Accès Humanitaire

Au Nord-Kivu, après le retrait des troupes de l’EAC dans certaines entités, le M23 veut reprendre toutes ses anciennes positions jadis sous contrôle et qui étaient jusque-là remis dans les mains de la force régionale de l’EAC. Cette dernière a déjà amorcé depuis ce dimanche matin 3 décembre 2023, le processus de retrait de ses troupes sur le sol congolais sur demande du Gouvernement congolais qui avait dénoncé une « complicité » avec les rebelles du M23.

A l’annonce du retrait du Contingent Kenyan (KDF), des violents affrontements entre les terroristes rwandais (RDF/M23) viennent d’être signalés depuis tôt la matinée de ce lundi 4 décembre sur plusieurs collines notamment Kagoma,  Bugandjo, Buhimba, Kinyambatsi, dans la localité  de Malehe, groupement Kamuronza à environ 15 kilomètres de la cité de Saké en territoire de Masisi.

Lire aussi: Expansion territoriale, retrait incomplet,… le maître M23 devant l’admiration de l’EAC et le monde!

La Société civile locale qui le confirme fait savoir que d’autres affrontements sont signalés sur l’axe Ruvunda situé entre Kilolirwe. Mushaki est aussi touché par ces affrontements et un débordement des terroristes RDF/M23 serait signalé dans les collines surplombant directement la cité de Mushaki, ajoute Télésphore Mitondeke, Rapporteur de cette structure

Dans la cité de Sake par ailleurs, une psychose règne dans le chef de la population civile meurtrie qui entend les bruits des armes lourdes et de petits calibres.

Lire aussi: Nord-Kivu : L’EAC adopte un nouveau plan de retrait du M23 en trois phases

Dans une communication faite ce dimanche 3 décembre 2023, le Président du M23 et chef de la branche politique a affirmé sur son compte Twitter que son Mouvement est déterminé à reprendre toutes les positions cédées à l’EAC.

« En ce moment où la force régionale entame son retrait de la RDC sur décision du régime de Kinshasa, le M23 n’entend pas laisser ses espaces qu’il avait cédés à l’EACRF être envahis par la coalition des forces du régime de Kinshasa. Notre mouvement reste engagé pour la résolution pacifique des conflits dans l’Est de la RDC », a-t-il indiqué

Lire aussi: Nord-Kivu: « N’eût été la présence de l’EAC, Goma ne serait plus une ville aujourd’hui » (Général Kaputa)

Pendant ce temps, un déplacement massif de la population s’observe dans la cité de Mushaki où des tirs à l’arme lourde et légère se font entendre.

 Freddy Ruvunangiza, à Goma 
Partager.

Un commentaire

  1. Pingback: RDC : feu vert pour le départ définitif de la force de l’EAC   - La Prunelle RDC

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.