Accès Humanitaire

    La Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) a déposé son inventaire sur les violations des droits de vote auprès de la Cour de cassation, ce jeudi 04 janvier 2024, quelques semaines après la tenue des élections présidentielle, législatives et provinciales et la proclamation provisoire des résultats de l’élection présidentielle.

      Ce recueil contenant l’inventaire des violations du droit de vote a été déposé auprès du Procureur Général près la Cour de cassation Firmin Mvonde à Kinshasa.

    Le président de la CNDH a motivé le dépôt de ce recueil par rapport aux plaintes de la population Congolaise sur les irrégularités enregistrées.

    Lire aussi: Guerre du M23: La CNDH dénonce des violations «graves» des droits de l’homme dans les camps des déplacés

    « Aujourd’hui, je viens de remettre au Procureur Général Près la Cour de cassation ce recueil de ces cas de violations des droits de l’homme, par rapport à tout ce qui a été décrié par la population, qui a marqué de son sceau avec l’engouement, la vigilance afin de décourager les fraudeurs, les auteurs des cas que nous avons estimé qu’ils sont poursuivables par la justice », dit Paul Nsapu 

    Dans ces propos, il montre que ce rapport est basé sur des cas qui étaient visibles durant tout le processus électoral et que les concernés doivent répondre devant la justice.

     « C’est un éventaire d’une trentaine de cas. Un document partiel, parce que d’autres enquêtes et poursuites vont être amorcées en l’endroit de toutes les personnes qui ont brillé par des comportements répréhensibles par la loi ».

    Démontrant que ce recueil est une étape parmi plusieurs, Paul Nsapu ajoute que durant ce processus, les messages qui favorisent et conduisent à la haine ont été présents durant la campagne électorale par certains candidats et ont conduit aux violences.

    Lire aussi: RDC: des organisations des femmes apportent leur soutien à la candidature Furaha Maliro à la CNDH

    « Aujourd’hui c’est la première étape ; la remise de ce recueil pour la poursuite au niveau de notre justice. Les propos haineux ont malheureusement conduit à des violences. Tout ce que nous avons déploré à Malemba Nkulu et ailleurs, comme à Tshikapa est consigné dans ce document, nous encourageons des enquêtes judiciaires appropriées »

    Celui-ci demande à la population congolaise d’être prudente et de ne pas répondre présent aux manifestations qui ne respectent pas la loi du pays et aux acteurs politiques de ne pas utiliser les voies illégales pour revendiquer leurs droits.

    Vinciane Ntabala.

    Partager.

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.