Accès Humanitaire

Le combat du Docteur Denis Mukwege pour la justice contre les crimes graves en RDC a désormais plus de soutien tant au niveau interne qu’externe.

Pour ce cas, Armelle Katembera, la coordonnatrice de l’organisation « Célébrons le Courage de la Femme », une organisation de défense des droits de la femme au Sud-Kivu, apporte son total soutien à ce noble combat pour la justice en faveur des victimes des atrocités commises en RDC.

Pour elle, le combat pour réclamer l’application du rapport Mapping ne devrait pas être le combat du seul docteur Mukwege mais de toutes les victimes de ces atrocités retracées dans ce rapport de l’ONU.

« Ce n’est pas le docteur Mukwege qui devrait réclamer l’application du rapport rapport Mapping. C’est toutes les femmes qui avaient assisté comment leurs maris sont tués leurs mères ou filles violées. Ces femmes là et nous tous sont celles qui devront nous approprier ce combat. C’est donc toutes les femmes qui réclament l’application des recommandations de ce rapport« , dit-elle.

Lire aussi: Denis Mukwege: «l’impunité des exactions commises sur les populations est l’une des raisons qui expliquent la poursuite des massacres en RDC»

Armelle Katembera estime que c’est injuste si on peut continuer à priver la femme congolaise de la justice. Cette femme qui est la plus meurtrie par ces atrocités d’autant plus qu’elle subit toutes conséquences. Si elle n’est pas violée, elle reste veuve si pas les deux à la fois, explique-t-elle.

Ainsi donc, la coordonnatrice de CCF veut voir la RDC, à l’instar d’autres Etats, disposé d’un tribunal qui permettra de juger tous les crimes commis en RDC et ainsi trouver réparation pour toutes les victimes. C’est d’ailleurs de cette façon que l’on peut espérer construire la paix durable, insiste Armelle Katembera.

Jean-Luc M.

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.