Accès Humanitaire

A lors que les chrétiens du monde entier célèbrent la fête noël, ce 25 décembre 2020, le professeur Bily Bolakonga estime que; cette fête intervient dans un contexte politique et socioéconomique particulier en RDC; ressemblant exactement à ce qu’a vécu à sa naissance.

Dans cette tribune que vous propose Laprunellerdc.info, le Prof Bily estime que malgré tout, cette festivité de la nativité du Prince de la Paix doit apporter des étincelles de lumière d’une libération totale de notre pays »

Un parallélisme est bien possible avec l’époque de la naissance du divin enfant ! Historiquement, à noël, Jésus était lui-même né dans un contexte politique singulier de répression, de domination et d’occupation étrangère. Ses parents, surtout Marie, sa Mère et notre Bonne Mère enceinte et à terme, étaient obligés d’avaler de longues distances pour se faire recenser afin de se conformer aux exigences imposées.

En RDC, la population souffre, vit la confiscation de son pouvoir pendant que la misère enfle. Au même moment, des tractations financières frauduleuses se multiplient prenant la forme des débauchages, des corruptions ouvertes et voilées, d’enrichissements illicites et scandaleux, sur fond de lutte de positionnement dans une cécité et surdité méprisante de la misère, de l’insécurité que vit une population déchantée et désenchantée de ses illusions miroitées vainement pendant deux années entières.

En pleine veillée de Noël, c’est l’eau qui manque

A Kisangani par exemple, en pleine veillée de Noël, c’est l’eau qui manque et des femmes enceintes doivent parcourir de longues distances; pour s’approvisionner en cette denrée si précieuse et vitale. Quant à l’électricité, le noir épais obscurcit les soirées de plus 85% d’une population; pourtant urbaine depuis de nombreuses années sans que cela n’émeuve ceux sensés lui assurer l’énergie électrique.

A l’Est du pays, des milliers de Congolaises enceintes, de Congolais affamés et d’enfants décharnés se déplacent; fuyant des forces négatives d’oppression, d’occupation souvent étrangères, guidées par une stratégie de dépeuplement et repeuplement.

Les promesses répétées, spécieuses et verbeuses finalement transformées en slogans trompe-l’œil; ne font que repousser l’espoir d’une paix totale maintes fois annoncée. Quelques crédules y croient encore même si le doute gagne de plus en plus le terrain, agrandissant ainsi la liste des déçus désespérés.

Nonobstant ce tableau sombre, cette festivité de la nativité du Prince de la Paix et de la Vérité; doit apporter des étincelles de lumière et doit être porteuse d’espoir pour ré enchanter le travail d’une libération totale de notre pays qui, malgré tout, finira par arriver. Paix, Joie et Bonheur dans nos familles !

Professeur Bily Bolakonga

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.