Accès Humanitaire

    Au total six personnes ont été tuées en ce début de l’année 2024 à Djugu. Tout est parti d’une incompréhension autour de la bière entre des éléments de la CODECO basée dans le centre négoce de Karombo, en chefferie des Ndo-Okebo dans le territoire de Djugu en province de l’Ituri dans la nuit du 1er au 02 janvier 2024.

    Au total 6 personnes ont été cruellement tuées à côté de 4 autres grièvement blessées par arme à feu en pleine célébration de la nouvelle année.

    Lire aussi: Saison de pluie, un cauchemar pour les habitants de Kpandroma (Djugu)

    Des sources concordantes dans la région pointent du doigt le commandant auto-proclamé de la milice Coopérative pour le Développement du Congo (CODECO) basé dans cette partie de l’Ituri d’être au cœur de ces nouvelles tueries des civils avant qu’il se volatilise dans la nature.

    Rougie de colère, les habitants s’en sont pris aux quelques paillotes de ces miliciens avant que la situation ne revienne dans la matinée de ce mardi 02 janvier 2023.

    Joint par LaPrunelleRDC.CD ce mardi 2 Janvier 2024, un activiste des droits humains dans cette entité coutumière peint un tableau sombre de la situation sécuritaire tout en précisant que ce leader milicien a signé son forfait aux environs de 19 heures locales.

    ‹‹Nous venons de perdre 6 populations dans le centre de Karombo. Le commandant a tiré sur ces personnes à bout portant sous l’ivresse avec quatre blessés qui sont à Rethy. C’est aux environs de 19 heures›› a dit Alirac, activiste des droits humains de la structure de COARDHO ONGDH.

    Lire aussi: Ituri: Une femme et son enfant tués par des présumés miliciens Zaïre à Djugu

    Il sied de signaler que ces derniers ont tiré plusieurs coups de feu qui ont atteint les victimes. Ces dernières sont majoritairement des Ndo-Okebo.

    Une information non confirmée jusqu’à là par les sources sécuritaires et officielles dans la région.

    John Mary Ndika
    Partager.

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.