Accès Humanitaire

    La Cité de Sake dans le territoire de Masisi se vide déjà de ses habitants depuis la journée de ce mercredi 7 janvier 2024. Ils fuient les affrontements violents entre les Forces armées de la République Démocratique du Congo FARDC au côté de Wazalendo contre les rebelles du M23, soutenus par le Rwanda dans les régions environnantes.

    Vers 15 heures, des femmes, hommes, enfants, jeunes et vieux, avec des bagages sur la tête prenaient déjà la direction de la ville de Goma.

    Lire aussi : Kalehe : les déplacés venus de Masisi se multiplient, une réponse humanitaire attendue

    Ces déplacés internes indiquent que des bombes tombent partout dans Sake.

    « Nous fuyons la guerre. Des bombes sont larguées sur la cité par les rebelles qui s’attaquent aux FARDC. Nous avons peur pour notre vie et nous avons jugé bon de nous déplacer », explique un homme d’environ 50 ans, en route vers la ville de Goma avec toute sa famille.

    Celui-ci ajoute qu’il va d’abord à Mugunga pour sa sécurité et celle de sa famille.

    Un autre jeune  homme est en route.  Il ne sait pas où il va, mais il part quand-même. Sa famille l’a devancée.

    «  Je suis en train de fuir à cause des bombes qui tombent sur Sake. En tout cas, il y a la guerre. Les militaires des FARDC nous ont demandé de partir parce que la situation sécuritaire n’est pas bonne. Sake est presque vide pour le moment. C’est seulement les militaires qui y sont pour le moment. Je pars mais je ne sais pas où je vais. Ma famille est partie avant moi », explique Patient, qui demande aux autorités de tout faire pour mettre fin à cette guerre.

    En attendant, ce sont des coups de feu et des détonations d’armes lourdes et légères qui retentissent autour de Sake.

    Des habitants se dirigent vers des familles d’accueil dans le centre-ville de Goma pour y trouver refuge. D’autres habitants des agglomérations de Masisi ont déjà rejoint Minova, dans le territoire de Kalehe au Sud-Kivu.

    Bienfait Tumusifu depuis Goma

    Partager.

    Un commentaire

    1. Pingback: Sud-Kivu : deux jours sans activités académiques pour dénoncer le génocide de l'Est de la RDC - La Prunelle RDC

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.