Accès Humanitaire

Le Ministre national des Affaires sociales, actions humanitaires et solidarité nationale, Modeste Mutinga a procédé ce mercredi 25 janvier 2023 au lancement de la campagne de vaccination contre le choléra dans le site des déplacés de Kanyarucinya, situé au nord de la ville de Goma, dans le territoire de Nyieagongo au Nord-Kivu.

En présence de plusieurs personnalités, des partenaires techniques et financiers de la RDC, le patron des actions humanitaires a précisé que le Gouvernement a pris plusieurs dispositions pour éviter la propagation de cette maladie.

Il s’agit notamment du désengorgement du site des déplacés de Kanyaruhinya en déplaçant certaines personnes vers d’autres sites pour plus d’aération.

Dans son discours, Modeste Mutinga les a condamné les agissements du Président Rwandais Paul Kagame et ses hommes qui, depuis plus de six mois attaquent les positions des forces armées congolaises et massacrent des populations civiles dans les territoires de Rutshuru et Nyiragongo.

« Nous vous prions d’observer les règles d’hygiène qui ont été communiquées. Nous demandons à ce qui sont chrétiens de bien vouloir s’adresser à Dieu pour qu’il envoie du mauvais sort aux barbares du Rwanda et de leurs supplétifs du M23. Il faut vraiment prier et faire de gêne pour que le mauvais sort soit jeté à Kagame et à ses hommes. Il doit les mettre hors de notre territoire. Avec cette adresse, nous pensons qu’il va exaucer notre prière », a-t-il laissé attendre.

Prenant la parole, le Gouverneur militaire du Nord-Kivu a rappelé l’objectif de la campagne de vaccination. Le lieutenant-General Ndima Kongba Constant a, lors de son discours, précisé que cette campagne concerne deux zones de santé dont celles de Nyiragongo et Karisimbi.

« L’objectif général de cette vaccination qui commence aujourd’hui est de protéger la population contre le choléra au Nord-Kivu et en particulier dans le site des déplacés en vue de réduire les décès. Je viens à vous rappeler qu’outre le vaccin que vous recevrez, le respect des mesures préventives s’avère nécessaire. Il s’agit du lavage régulier des mains à l’eau propre, boire uniquement de l’eau traitée ou bouillie, cuire et couvrir le repas », soutient-il.

Cette campagne a été lancée sous la satisfaction des partenaires techniques et financiers du Gouvernement congolais. Selon le Docteur Jean Bruno Ngenze, chef de sous bureau de l’organisation mondiale de la santé (OMS) Nord-Kivu, jusqu’à présent 364.150 doses sont disponibles pour vacciner les déplacés ayant fui les affrontements dans le territoire de Rutshuru et Nyiragongo.

« Compte tenu de l’épidémie de choléra qui se vit dans le site des déplacés dans la province du Nord-Kivu, le Gouvernement a fait une demande pour qu’on puisse vacciner la population qui se trouve ici à Kanyaruchinya. Le groupe chargé d’examiner la requête a prouvé, ainsi nous avons reçu une quantité des vaccins qui peut servir à vacciner cette population cible au niveau des déplacés internes ainsi que les familles d’accueil. Nous avons reçu 364 150 doses, nous avons une cible au tour de 364  137 personnes qui seront vaccinées en une dose. C’est une vaccination réactive », renchéri-t-il.

Magloire Tsongo depuis Goma

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.