Accès Humanitaire

    L’ancien Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) de la République Démocratique du Congo et créateur d’une rébellion dénommée « Alliance Fleuve Congo » (AFC), Corneille Naanga Yebeluo, « menace de déchoir les institutions de la République et appelle à des soulèvements populaires contre le pays ».

    Après avoir suivi avec attention le discours de lancement de la rébellion de Corneille Naanga (AFC) en date du Vendredi 15 Décembre 2023 à Nairobi au Kenya, la Coordination Provinciale de la Société Civile Forces Vives du Nord-Kivu, constate qu’il y a des menaces sérieuses contre la paix et l’intégrité du territoire national de la RDC.

    Lire aussi: CENI: une candidature du Dr Denis Mukwege officiellement déposée pour remplacer Corneille Naanga

    « Cette cérémonie au décor des invités criminels avait aussi connu la participation de Monsieur Bertrand Bisimwa, Président figurant de la milice historiquement criminelle Rwandaise camouflée sous le label du M23. En parcourant le Communiqué créant l’AFC, l’on se rend compte qu’il contient des menaces sérieuses contre la paix et l’intégrité du Territoire National de la RDC mais aussi les revendications qu’il porte sont totalement similaires à celles des terroristes du M23-RDF dont la finalité n’est autre que la pérennisation de l’insécurité pour organiser l’exploitation et le trafic illicite des ressources naturelles mais aussi forcer la main au gouvernement de la RDC à leur donner des hautes fonctions dans l’administration publique, dans l’armée et dans la police » peut-on lire dans ce communiqué signé par Marion Ngavho.

    Lire aussi: « L’état de siège, un échec patent » : en 15 points, Corneille Nangaa dézingue la mesure de Tshisekedi

    A en croire cette structure, les auteurs de ces menaces et crimes graves se serviraient de certains pays voisins et même ceux de la Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC) pour le lancement des attaques contre la RDC.

    « La Coordination Provinciale de la Société Civile Forces Vives du Nord-Kivu constate avec amertume que tous les auteurs moraux et matériels des menaces et des crimes graves contre la RDC se servent de ses pays voisins voir même les pays de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Est (EAC) pour s’organiser, obtenir des soutiens, lancer des attaques contre la RDC et aussi se servir des mêmes Etats comme lieu de refuge en cas de mise en déroute par les forces de défense de la RDC , Point n’est plus besoin d’affirmer que M23, Rwanda-RDF, AFC,EAC, Ce conglomérat renferme des criminels ayant fait défection au sein des FARDC et recherchés par la justice ».

    Lire aussi: RDC: Corneille Nangaa fait un diagnostic sévère du processus électoral et exige un “break”

    Cette structure citoyenne recommande au Président de la République d’engager les moyens humains, techniques et financiers en vue de rechercher et de ramener vivant pour être jugés tous les auteurs des crimes et menaces contre la paix et l’intégrité du territoire national de la RDC.

    A la population congolaise, de dénoncer auprès des services habilités toute personne ou groupe d’individus susceptibles de porter atteinte à la sécurité locale et nationale, et de ne pas céder aux sollicitations machiavéliques Naanga et « sa bande criminelle » aux services du Rwanda et autres « forces obscures ».

     Suzanne Baleke

    Partager.

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.