Accès Humanitaire

Le Bureau de Coordination humanitaire (OCHA) en RDC indique qu’au cours des derniers jours, des dizaines de milliers de personnes ont été prises dans l’étau des violences armées dans les localités de Kitshanga (territoire de Masisi), Kishishe (territoire de Rutshuru) et leurs environs dans la province du Nord-Kivu, les obligeant à fuir leurs domiciles. 

Les organisations humanitaires nationales et internationales disent être « fortement préoccupées » par cette situation, notamment celle de centaines de personnes qui sont menacées par des individus armés et qui ont trouvé refuge dans et autour d’une base de la Monusco à Kitshanga. 

«Des milliers de personnes, témoins impuissants des violences, continuent de payer un lourd tribut. Les récentes violences nous rappellent, une fois de plus, l’importance de protéger les civils et les infrastructures civiles, conformément au droit international humanitaire », a déclaré Bruno Lemarquis, le Coordonnateur humanitaire en RDC.

Dans un communiqué de presse, celui-ci ajoute que la poursuite des menaces qui pèsent sur la population a considérablement restreint à la fois la capacité de la population civile à se déplacer pour échapper à la violence, ainsi que la capacité des organisations humanitaires à accéder aux personnes vivant à Kitshanga et dans les localités voisines.

«J’appelle donc toutes les parties au conflit à épargner à la population concernée les souffrances causées par les violences, et leur demande de respecter leurs obligations en vertu du droit international humanitaire en permettant à la population de se déplacer en toute sécurité et sans restriction jusqu’à ce que le calme revienne à Kitshanga,» plaide-t-il.

Pour le Coordonnateur humanitaire, l’accès à l’assistance humanitaire reste primordial pour sauver des vies. Mais cet objectif ne peut être atteint que si les organisations humanitaires ont un accès sûr et sans entrave aux populations affectées à Kitshanga.

OCHA considère donc que le rôle des autorités congolaises est essentiel pour garantir l’acheminement et le déroulement des opérations humanitaires.

«J’invite tous les acteurs à faciliter l’accès humanitaire aux personnes vulnérables et dans le besoin où qu’elles se trouvent. Je remercie les communautés locales qui font preuve de générosité en accueillant des milliers de leurs voisins. Leur solidarité est une marque d’humanité à saluer dans ces moments d’incertitude,» a déclaré Bruno Lemarquis. 

Des centaines de milliers de civils ont dû se déplacer depuis la reprise des hostilités par les rebelles du M23 en territoires de Rutshuru, Nyiragongo puis Masisi au Nord-Kivu. Pendant ce temps, les violences des groupes armés se poursuivent dans d’autres provinces de l’Est, notamment l’Ituri et le Sud-Kivu. A ce jour, la RDC abrite à la fois le plus grand nombre de personnes déplacées en Afrique (5,7 millions) et le plus grand nombre de personnes en insécurité alimentaire aiguë au monde (26 millions).

 Museza Cikuru

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.