Accès Humanitaire

Plus de 27 morts, des blessés, des portés disparus aux côtés des maisons incendiées dans une attaque attribuée aux présumés rebelles ADF, la journée de mercredi 12 juin 2024 à Maikengu dans le groupement Bapakombe en secteur de Bapere, c’est dans le territoire de Lubero au Nord-Kivu.

Les sources de la Société civile précisent que l’ennemi s’est introduit dans ce village en pleine journée vers 14 heures de ce mercredi avant de tirer sur les habits.

Lire aussi : Lubero : un policier assassiné par des inconnus en armes à Kanyabayonga

Selon les mêmes sources, les blessés ont été dépêchés au Centre de Santé de référence de Kambau avant d’être référés à l’Hôpital Général de Référence de Mambowa à Njiapanda.

Les services de sécurité et quelques jeunes qui s’y sont rendus pour la fouille rapportent un bilan de 27 corps sans vie retrouvés aux côtés des portés disparus.

Nonobstant, certaines sources parlent de 30 morts alors que d’autres parlent de 40 personnes tuées.

La Société civile Forces vives du secteur de Bapere par le biais de son Président, Kakule Kagheni Samuel appelle à la mutualisation des forces civilo-militaires mais aussi le renforcement des effectifs militaires pour barrer la route à l’ennemi.

Il a tout de même appelé la population à la résistance pour ne pas permettre à l’ennemi de la paix de passer librement à ces actes barbares.

« Nous devons mutualiser nos forces. Nous ne devons pas permettre à l’ennemi à entrer chez-nous, nous devons nous défendre. L’ennemi est entré à Maikengu parce qu’il y avait absence des militaires. Si les militaires y étaient, l’ennemi ne pourrait pas entrer là-bas. Et c’est pourquoi la population doit être très vigilante, nous devons contrôler les gens qui sont en train de venir pour barrer la route à l’infiltration de l’ennemi. Nous demandons à la population de renforcer la communication avec les autorités et les services de l’État, et les autorités militaires doivent voir comment renforcer les entités en effectif militaire comme Kambau, Maikengu, Bilolo,… », dit Kakule Kagheni. 

Il faut préciser que cette situation est à la base d’un déplacement massif des habitants de plusieurs villages du secteur de Bapere qui se dirigent vers la ville de Butembo. Le reste de la population vit la peur au ventre. D’autres habitants passent la nuit à l’extérieur devant le feu.

Pour rappel, c’est le même mercredi, 12 juin dernier aux heures matinales que le Chef du secteur de Bapere avait déjà alerté sur la présence des éléments ADF dans le territoire de Lubero.

Macaire Sivikunula avait signalé dans son alerte que « les rebelles ADF avaient traversé mardi dernier la rivière Biena pour le village Mokele dans le secteur de Bapere ».

Certains analystes pensent que la non-prise en compte de cette alerte serait à la base de l’enregistrement de cette attaque meurtrière. Ils appellent les services de sécurité à bien jouer leur rôle dans la protection des civils et de leurs biens.

Mwenge Kake

Share.

Un commentaire

  1. Pingback: Tueries ADF à Beni et Lubero : le député Gratien Iracan parle de 215 civils en 9 jours ! - La Prunelle RDC

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.