Accès Humanitaire

    Au moins 3 personnes sont mortes, 37 disparues et 10 autres repêchées lors d’un naufrage d’une embarcation en bois ce vendredi 26 janvier 2024 sur les eaux du Lac-Kivu au niveau de Karhulo en groupement Mpene dans le territoire d’Idjwi au Sud-Kivu.

    L’Administrateur du territoire d’Idjwi qui confirme la nouvelle indique que l’incident malheureux est survenu aux alentours de 17 heures alors qu’une embarcation en bois avec à son bord, des passagers (50 au total) et des marchandises a connu un naufrage. La surcharge et une forte vague des eaux du Lac-Kivu sont les principales causes de cet incident.

    Lire aussi : Sud Kivu: une fillette d’environ dix ans tuée et éventrée par des inconnus à Idjwi

    « Nous sommes déjà en train de travailler sur le lac. Il y a un boat qui sillonne le lac pour tenter de voir comment retrouver les corps des personnes disparues. En outre, nous avons lancé une demande au niveau du Gouvernement provincial pour voir comment les autorités peuvent nous venir en aide en carburant afin renforcer les démarches et selon ce qu’on a déjà vécu, c’est en principe après 3 jours qu’on peut amplifier les démarches parce que les corps montent au-dessus des eaux après 3 jours », a déclaré Moustapha Maomboleo, Administrateur du territoire d’Idjwi.

    Ce dernier dit avoir soumis une correspondance au Ministre provincial chargé des transports et voies des communications.

    Dans cette correspondance il demande que l’autorité donne instruction aux associations des armateurs qui font des navettes sur les eaux du Lac-Kivu pour qu’ils passent par différents quais d’accostage qui sont disponibles à Idjwi afin d’y récupérer des passagers ou des marchandises lors qu’ils se rendent à Bukavu et Vice-versa.

    « Je crois qu’avec le changement climatique, Il n’est plus donc possible de continuer à croire que les embarcations en bois sont des bons moyens pour le transport et surtout le transport des personnes » ajoute-t-il.

    Maomboleo estime qu’une fois l’instruction donnée aux responsables des bateaux, cela pourrait réduire les cas des naufrages qui sévissent sur le Lac-Kivu et permettre aussi l’écoulement des marchandises sur les grands marchés.

    Freddy Ruvunangiza, depuis Goma

    Partager.

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.