Accès Humanitaire

Après la condamnation à 12 ans de servitude pénale principale et au paiement des dommages et intérêts de 10.000 dollars américains à son ex-femme, le CEIPHO exige la radiation du magistrat Jean-Claude Pandatimu de Kisangani sur la liste de magistrats en RDC.

Il l’a dit dans un communiqué rendu public ce 6 octobre 2023 après la condamnation de ce dernier pour avoir humilié publiquement son ex-femme en la maltraitant.

Lire aussi: Uvira : une femme abattue par des inconnus à Karava (Runingu)

Cette Organisation Nationale des Droits de l’homme est étonné de voir un magistrat et professeur de droit, faire subir à la mère de ses 4 enfants un traitement déshonorant, ignoble et dégradant.

« Le comble est qu’en sa qualité du Professeur de Droit et Magistrat au Tribunal de Commerce de Kisangani en République Démocratique du Congo et maitrisant les rouages de règlement des conflits conjugaux, notamment le divorce, l’intouchable et homme fort des Magistrats de Kisangani avait préféré que la Mère de ses enfants subisse publiquement un traitement Indigne ; déshonorant, Cruel, Inhumain et Dégradant ».

Pour cette organisation, les actes posés par les OPJ de Kisangani réquisitionnés par un Magistrat de la RDC, ont violé intentionnellement les dispositions des Instruments Juridiques tant Régionaux qu’Internationaux, notamment (La Convention contre la Torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains et dégradant ; la Déclaration Universelle de Droits de l’Homme ainsi que la Convention Européenne des Droits de l’Homme). 

Lire aussi: Sud-Kivu : le Programme VLF documente 73 cas de femmes victimes des violences domestiques

Le CEIPDHO, insiste que ce magistrat soit radié sur la liste de magistrats en RDC.

« Le CEIPDHO reste activement saisi du dossier de Kisangani sans relâche jusqu’à ce qu’elle trouve gain de cause  lorsque le Conseil Supérieur de la Magistrature s’activera en urgence absolue  pour la radiation de  Jean-Claude Pandatimu  sur la liste des Effectifs des Magistrats de la RDC ».

 Contexte 

Le  magistrat Jean-Claude Pandatimu du Tribunal de Commerce de Kisangani, avait réquisitionné la police contre son ex-femme, et mères de ses 4 enfants dans une affaire conjugale.

Dans une vidéo devenue très virale sur les réseaux sociaux, une Femme d’environ  quarante ans et Mère de 4 enfants  est en train d’être trainer au sol comme un animal sauvage par les Agents de Police Judiciaire de Kisangani réquisitionnés par l’ex-Mari.

Selon les témoignages, cette femme avait des conflits conjugaux avec son ex-mari, qui, au lieu de passer par la voix légale ( le divorce) pour régler leur problème a préféré humilier et déshonorer son ex-femme publiquement.

Celui-ci a été jugé dans un procès en flagrance ce 6 octobre 2023 par la Cour  d’Appel de Kisangani.

Claudine Kitumaini
Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.