Accès Humanitaire

Les cas de reddition des miliciens maï-maï continuent à s’enregistrer dans le territoire de Kalehe au nord du Sud-Kivu.

Après la reddition le samedi 22 et dimanche 23 février 2020 à Tushunguti de deux officiers miliciens maï-maï avec rang de «colonels » autoproclamés du groupe maï-maï Kirikicho ; ce lundi 24 février a été le tour de 15 éléments Maï-Maï Kirikicho de se rendre aux Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) à Ziralo dans le même territoire de Kalehe.

Parmi eux, deux autres « officiers » de ce même mouvement de se rendre aux forces loyalistes.

Selon le Cadre de Concertation Territorial de la Société Civile de Kalehe (CCTSC), Delphin Birimbi, président de cette structure de la Société Civile fait savoir que les colonels autoproclamés Nzabanita et Byamungu Romoka et leurs éléments qui ont accepté de déposer les armes ont été accueillis au centre de Tushunguti  à Ziralo. Il indique que ces derniers seraient venus avec grenade, une arme AK 47.

Delphin Birimbi félicite les éléments FARDC déployés dans le groupement de Ziralo pour le travail abattu dans cette partie de la province du Sud-Kivu. Il remercie aussi la population pour sa  collaboration dans le cadre de restaurer l’autorité de l’État dans le territoire de Kalehe.

«Le Cadre de Concertation Territoriale de la Société Civile de Kalehe (CCTSC) continu à féliciter l’armée déployée dans le groupement de Ziralo, les autorités locales, les collègues acteurs de la société Civile et la population d’une manière générale pour la collaboration. »

Le président du CCTSC invite d’autres éléments maï-maï qui tardent encore dans la forêt de quitter la brousse pour rejoindre le processus de démobilisation selon l’appel du chef de l’État.

Irenge Bagenda Ibag

Partager.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.