Accès Humanitaire

L’exercice du métier de journaliste, un véritable casse-tête pour les journalistes en chefferie de Babila-Babombi, territoire de Mambasa en Ituri.

Des menaces de mort pèsent de nouveau sur certains chevaliers de la plume dans cette contrée surtout à Lwemba, dans la chefferie de Babila Babombi.

Mardi 26 février 2020, les journalistes Fiston Kamango et Joël Musavuli, respectivement de la Radio Communautaire Amkeni Biakato et Radiotélévision communautaire Babila Babombi basée à Biakato, chef-lieu de la chefferie des Babila Babombi, ont été menacés de mort sur téléphones par des inconnus.

Des informations parvenues à Laprunellerdc.info, renseignent que ces inconnus ne jurent que pour la mort de ces journalistes.

Tacite Siméon Vingi, président de la coopération des journalistes dans cette partie qui alerte indique que c’est depuis bien de temps que ces confrères sont menacés et devenus cible des inconnus, pour des motifs non encore élucidés jusqu’à présent.

Celui-ci garde encore en mémoire l’assassinat du journaliste Papy Mahamba, de la radio communautaire Lwemba par des inconnus assimilés aux miliciens Maï-maï, l’année dernière et plaide pour la sécurité de ses membres. Il sollicite ainsi pour la même occasion l’implication des services ayant la sécurité des personnes et des biens en leur charge avant que le pire n’arrive.

Notons que c’est depuis environ un an que le journaliste Joël Musavuli fait l’objet de menaces, tortures jusqu’à vivre à clandestinité.

Il y a seulement quelques semaines que deux membres de la famille de ce journaliste ont été surpris et agressés au champ par des inconnus à la recherche de Joël.

Kambale Kavuthirwa, depuis Beni

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.