Accès Humanitaire

    La Nouvelle Technologie de l’Information et de la Communication, a mis en place plusieurs logiciels perfectionnés pour faciliter la communication aux personnes malvoyantes. Ce qui réjouit Pascal Ntambuka, un jeune malvoyant d’une vingtaine d’années, porte-parole des étudiants à l’Université Officielle de Bukavu (UOB) et étudiant en 2ème  année de licence, dans le département de Relations Internationales, en marge de la célébration  la journée mondiale de l’écriture braille ce jeudi 4 janvier 2024.

    Ce jeune malvoyant qui dirige les étudiants de l’une des grandes institutions universitaires de la ville Bukavu se réjouit qu’il existe désormais des outils qui aident des personnes vivant avec handicap à communiquer et à s’intégrer dans la communauté.

    Lire auss: Sud-Kivu : L’HPGRB sensibilise des habitants de Miti-Murhesa sur le danger du glaucome

     «Nous  avons des outils communément appelés ‘tablettes’ qui nous servent pour lire avec les doigts. Cette écriture braille inventée par Louis Braille a été améliorée au fil du temps et actuellement on parle de « braille numérique ». Avec la NTIC, on peut brancher le téléphone à une plage Braille et les écrits se trouvant dans les téléphones seront directement transcrits en braille sur papier. A présent, un non-voyant est capable d’utiliser une machine ordinateur avec le logiciel LDVA, Voice over, … ce qui nous permet de bien communiquer et de bien utiliser des outils informatiques comme toute autre personne normale et autonome», explique-t-il.

    Ce jeune étudiant recommande aux autorités compétentes de permettre aux personnes non voyantes d’accéder facilement à ces différents matériels vus qu’ils sont très coûteux, ainsi que de facilités dans l’accès aux études supérieures en les exonérant des frais académiques.

    « Le prix de ces différents matériels varie entre 1500 et 4000 euros. Une situation qui empêche les personnes malvoyantes instables financièrement de s’accaparer de ces outils, une situation qui ne nous arrange pas. Avoir accès à la formation (éducation) devient une mer à boire » regrette-t-il.

    Celui-ci recommande à la société congolaise d’approcher les personnes malvoyantes et de ne pas les discriminer : « tous avons du sang congolais », dit-il.

    Il faut dire  que la journée mondiale de l’écriture  «braille» a été instaurée par Louis Braille.

    Lire aussi: Œuf de cailles, une solution à certains problèmes de santé

    Celui-ci qui n’est pas né aveugle mais l’est devenu, a inventé cette écriture tactile pour permettre aux personnes aveugles et malvoyantes d’être éduquées et de communiquer.

     Suzanne Baleke
    Partager.

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.