Accès Humanitaire

L’Afrique du Sud vient d’annoncer l’allègement des mesures de confinement en début du mois de mai. Des mesures sont prises par les autorités pour aider les entreprises à surmonter le choc lié à cette pandémie.

A en croire le ministre des Finances, chaque activité affectée sera assisté financièrement. Mais l’assistance sera réservée uniquement aux nationaux. Les entreprises sont alors appelées à engager des nationaux.

Dans sa sortie du weekend passé, Toto Mboweni, a ordonné aux entreprises de construction et restaurants d’augmenter le nombre des travailleurs sud-africains.

« La proportion des sud-africains travailleurs doit être supérieur à celle des non sud-africains. Les restaurants et les entreprises de constructions doivent engager des nationaux sinon elles ne bénéficieront pas de l’aide du gouvernement », a-t-il dit.

Cette décision sonne mal au sein des communautés étrangères qui craignent de perdre leurs emplois. Ils craignent également des violences à leur endroit dans un pays où les violences contre les étrangers sont courantes. L’Afrique du Sud étant considérée comme un pays xénophobe.

D’autres également craignent de ne pas être capable de reprendre leurs activitésn suite au manque de financement.

«Nos activités et emplois sont aussi fermés, nous sommes à la maison comme tout le monde. Nous payons des loyers comme tout le monde, nous avons des familles à nourrir aussi mais le département social sud-africain aide seulement les leurs. Nous autres nous souffrons… ». Se plaint un ressortissant congolais propriétaire d’un restaurant au Cape-Town.

Le ministre Mboweni ne parle pas de xénophobie. « Nous ne sommes pas vraiment xénophobe ou haineux, nous sommes juste », dit-il.

Des réfugiés et étrangers oubliés

Depuis le début du confinement, le gouvernement distribue de la nourriture à sa population sans faire allusion aux étrangers affectés aussi par la pandémie.

« Nous sommes délaissés par tout le monde depuis l’avènement du covid-19. Nous n’avons aucune assistance », fait savoir un réfugié congolais vivant dans ce pays.

D’autres encore se plaignent du silence du président sud-africain qui dans 4 sorties faite depuis la pandémie n’a pas fait allusion aux étrangers vivant dans ce pays.

Pour rappel, l’Afrique du Sud est parmi les pays les plus touchés par le coronavirus en Afrique. Il a enregistré 4.996 cas et 93 décès.

Esther Nino depuis Cape Town

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.