Accès Humanitaire

Après une semaine sans activités scolaires au sein des écoles primaire de la Sous-Division de l’EPST à Butembo-Lubero, certains établissements rouvrent progressivement leurs portes.

C’est le constat fait par Laprunellerdc.info, au sein des écoles qui ont obtempéré au mouvement de grève déclenché le 2 mai dernier par le Syndicat des enseignants des écoles primaires publiques (SYNEEPP), en vue d’exiger l’amélioration de leurs conditions de vie, ainsi que la prise en charge effective des enseignants Non Payés (NP) et Nouvelles Unités (NU).

C’est comme par exemple à l’école primaire Masikilizano, conventionnée catholique, où quelques enseignants ont été présents dans leurs salles de classe. Les activités s’y sont déroulées timidement jusqu’en début d’après-midi.

Dans les écoles publiques évoluant dans la vallée de la commune Vulamba, c’est la même situation. Des enseignants se sont présentés, et les activités scolaires ont repris, en dépit de l’absence de certains de leurs collègues.

Mais dans le reste des écoles primaires Butembo, Tsakatsaka et Mater Eclésiae, toutes conventionnées catholiques, les autorités scolaires et des enseignants y ont été ce lundi 16 mai, mais en nombre très réduit. Quelques minutes plus tard, ils ont renvoyé les apprenants à leurs domiciles respectifs, leur demandant de revenir le lendemain.

Lire aussi Grève au primaire : les enseignants maintiennent leur mouvement de grève

Face à cette situation, le Syndicat des Enseignants du Congo (SYECO) section de Butembo Lubero, appellent les enseignants à ne pas cédé aux « flatteries » des responsables de leurs écoles, qui selon lui, ne pensent qu’à leur confort.

Dans un entretien avec Laprunellerdc.info ce lundi, le Secrétaire permanent du SYECO demande aux enseignants de continuer à observer le mouvement de grève, jusqu’à ce que le Gouvernement réponde à leurs revendications.

Elisha Kindy, depuis Butembo

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.