Accès Humanitaire

    A Bukavu, les déchets prennent désormais la place des passants. Les trottoirs de plusieurs artères sont occupés par ces saletés qui deviennent de plus en plus étouffantes. Le maire explique qu’on attend la fin des travaux d’asphaltage de la route Bwindi-Bagira pour permettre l’évacuation de ces déchets.

    C’est partout qu’on entasse désormais des déchets dans la ville. A côté du parking et du marché pirate créé à côté de la Société d’électricité SINELAC, les déchets entassés à cet endroit ne laissent pas libre passage aux nombreux bukaviens.

    Non loin de « Mobile », sur la clôture de la DGDA, une petite poubelle graduellement. Même situation sur l’entrée de l’Hôpital dit « FAC ». La situation est devenue normale au marché de Nyawera.

    Lire aussi: Bukavu : l’UEA met en place un laboratoire de gestion des déchets grâce aux nouvelles technologies

    Plusieurs autres entités de Bukavu sont occupées par ces déchets entassés par des habitants qui ne ratent pas une occasion pour créer des poubelles publiques.

    Désormais « Bukavu la belle », est devenue « Bukavu la poubelle ». Ici, tous les ronds-points se sont transformés en poubelles publiques.

    Une situation qui va en contraste avec les mesures prises par le Maire ; celles de démolir toutes les maisons non propres sur les artères principales. Des habitants sont exaspérés.« Nous sommes étouffés par ces déchets qui sont partout dans la ville. Nous ne savons pas si l’autorité existe dans cette ville pour prendre ses responsabilités », nous dit une commerçante au marché de Nyawera.

    Maman Bénédicte, une ménagère, ne cache pas son étonnement en voyant des déchets sur les trottoirs non loin de la DGDA.

    « Chez-moi, les camions qui viennent prendre les immondices n’arrivent plus. Je suis étouffée par les déchets dans ma petite maison. Je serai obligé de me rabattre sur ces femmes qui viennent prendre les déchets dans nos quartiers sans savoir où elles les jettent. Je trouve que la situation est grave en voyant ces déchets entassés sur la porte de la DGDA, un service de l’Etat. Je suis seulement étonné », dit-elle.

    lire aussi: Insalubrité dans les marchés de Bukavu: la Mairie parle d’insuffisance des moyens

    Pourtant, le maire de Bukavu a pris des mesures d’assainissement de son entité. Des petites maisonnettes construites le long de la route ont été détruites mais qu’en est-il de ces poubelles sur l’artère principale ?

    Zénon Karumba, Maire de Bukavu est conscient de la complexité de la situation actuelle. Il met cette situation sur le compte de la fermeture de la route de Bagira. Une route qui mène vers le dépotoir public où ces déchets sont amenés.

    « La population a raison de se lamenter. La raison de cette situation est que nous avons notre dépotoir à Bagira, sur la colline Musigiko et l’endroit est inaccessible. La route de Bagira est fermée pour raison des travaux d’asphaltage et cela fait deux semaines qu’on n’a pas accès à cette route. C’est pour cela que l’on voit les déchets partout parce qu’il n’y a pas d’accessibilité à l’endroit où on dépose ces déchets. Nous avons été cherchés d’autres endroits avec nos partenaires mais ce n’est pas facile et nous attendons dès que la route est ouverte pour évacuer ces déchets », dit le Maire Karumba à La Prunelle RDC.

    Lire aussi: Insalubrité à Bukavu: Mwanamke Kesho lance la campagne « Plastique d’abord »

    Ces déchets entassés sur la route finissent leur course dans le lac Kivu.

    Des environnementalistes dénoncent cette pollution du lac Kivu qui risque de finir sans poisson !

    Bukavu, devenue « Buchafu » risque d’être étouffée si des solutions ne sont pas trouvées en toute urgence !

    Brigitte Furaha

    Partager.

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.