Accès Humanitaire

    A quelques heures de la fête de Noël, les parents semblent en mauvaise posture pour préparer  la fête  de Noël dans la ville de Bukavu au Sud-Kivu. Pas  d’engouement habituel  dans les marchés pour acheter les habits neufs où des repas spéciaux pour la fête dédiée aux enfants à Bukavu.  Seules quelques familles peuvent se taper le luxe d’acheter le sapin de Noël ou autre ornements pour la fête.

    « Va-t-on manger tes sapins ? », répond d’une manière moins courtoise une dame à qui  s’intéresse de vendeurs ambulants de sapin et jeux de lumière.

    Lire aussi: Fêtes de Noël et de Nouvel an: A Goma, la PCR décrète une courtoisie routière de 15 jours

    A Bukavu, la ville n’est pas en ébullition comme pour les années dernières quand Noël est célébré.

    « L’achat d’articles pour la fête n’est pas aussi déclaré. Noël est un jour comme les autres » explique Sifa rencontrée au marché dit « chez baba Chingazi ».

    Des commerçants aussi se plaignent. Il n’y a pas de clients comme d’habitude

    « Nous écoulons  difficilement nos marchandises. La crise se sent en tout cas ».

    Une commerçante du marché de Nyawera pense que cette période de scrutins dans laquelle est plongée la RDC, est la cause de cette froideur pour célébrer Noël à Bukavu.

    Pour elle, la population de la ville en particulier s’est  focalisée sur les élections et a oublié la fête de la nativité du Christ.

    « Le lundi c’est la fête de Noël mais dans ce marché de Nyawera mais il n’y pas vraiment d’engouement. Nous sommes déjà le 23 décembre et le week-end mais jusque-là le marché n’est pas mouvementé comme  dans les années précédentes. Comparativement à l’année passée, il arrivait déjà le 20 décembre et vous sentez ce mouvement des clients à la quête d’articles pour la fête, ce qui n’est pas le cas cette année. Malgré la hausse de prix des denrées alimentaires, les ménages achetaient toujours les articles dans les festivités », explique Joséphine Biringanine, vendeuse dans le marché de Nyawera.

    Pour celle-ci, des candidats auraient utilisé tout l’argent pour la fabrication de visibilité de campagne électorale à l’extérieur du pays. D’autres ont accumulé des dettes en cette période de campagne.

    Lire aussi: Noël : la Jeunesse de Rutshuru a fêté avec les enfants des déplacés de Nyongera

    « Plusieurs candidats et regroupements politiques ont utilisé beaucoup d’argent pour la tenue de leurs campagnes, les uns ont même emprunté l’argent en cette période. Je pense que cela est la cause principale qui a impacté négativement sur le pouvoir d’achat de la population locale. Presque tous les candidats ont fait fabriquer leurs t-shirt à extérieur du pays», conclut-t-elle.

    En clair, la fête électorale semble remplacer la fête de Noël.

    Suzanne Baleke

    Partager.

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.