Accès Humanitaire

    Le Body building passe de l’amateurisme au professionnalisme en République Démocratique du Congo. Cette discipline monte en puissance depuis le retour de Hondi Rugenge, champion du Monde 2019 de cette compétition.

    Né à l’Est de la RDC, précisément à Bukavu (dans le Sud-Kivu) ; Hondi est en train d’instaurer le Body building dans son pays. Ceci, pour faire passer les jeunes qui pratiquent cette discipline, d’un simple jeu d’amateur en une carrière rentable.

    A travers toujours cette discipline, Hondi Rugenge veut donner à la jeunesse de la RD Congo, une porte de sortie face à la pauvreté et à la délinquance.

    Déjà à Kinshasa, le jeune qui avait fait ses premiers pas de cette discipline à Mukukwe (dans les années 2001 à 2004) a commencé  à initier les jeunes sur cette discipline. Cela se passe dans des conditions un peu difficiles.

    Hondi Rugenge invité sur le plateau d’Afrik Sport. Ph.Tiers

    « Nous partons chercher des déchets dans des garages d’automobile, des déchets qui sont abimés, suffisant pour gonfler les muscles »  explique Hondi Rugenge sur France 24.

    Avec le Body Building, le champion du Monde 2019 veut aussi inculquer à ses nouveaux disciples la discipline, et les encourager à se dépasser pour atteindre l’objectif.

    « On leur montre qu’avec ce sport, on apprend pas pour aller se battre, ou aller prendre les biens des autres. On fait le sport pour notre bien, en plus on peut créer une carrière dans celui-ci » explique-t-il dans son interview.

    Dans l’avenir, Hondi Rugenge compte mettre le cap sur les Etats-Unis, où la compétition « Myster Olympia » va se dérouler en 2021. Ici,  le jeune natif de Bukavu sera le premier congolais, à fouler ses pieds sur le podium de cette compétition. Cela, après ses expéditions de Dubaï et d’Inde, sacré par deux trophées de champion.

    Eric Shukrani

    Share.
    Leave A Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.