Accès Humanitaire

Alors que des cadres et membres du FCC-CACH, la coalition au pouvoir, ne cessent de s’entraccuser mutuellement en longueur des journées menaçant les uns, les autres de mettre fin à la coalition pour une cohabitation, Félix Tshisekedi vient apaiser les esprits. t

Plus conciliant qu’il n’a été le 30 juin dernier, dans son discours à la nation, où il a dit qu’aucune coalition ne peut être au dessus de la volonté du peuple, Félix Tshisekedi déclare: « je peux vous rassurer d’une chose, nous n’allons pas vers la rupture de la coalition  » a-t-il dit.

c’est ce qu’il a déclaré ce mercredi 16 juillet 2020, à Brazzaville, après une rencontre avec son homologue congolais, Denis Sassou Ngwesso.

Pour Félix, ce qui compte, c’est l’intérêt du pays et il dit croire que les uns et les autres en sont jusque là conscients. 

«L’essentiel est de regarder d’abord les intérêts du pays. Et je crois que les uns et les autres sont conscients de cette prise en compte des intérêts du pays et donc, nous allons finir par trouver des solutions. Ce que je peux vous assurer en tout cas c’est que nous n’allons pas vers une rupture de la coalition» a-t-il dit.

Le chef de l’État a indiqué devant la presse sous le regard de  son homologue du Congo-Brazzaville, que des délégués des deux camps étaient en pleine discussion pour encore une fois aplanir les divergences et voir comment faire de nouveau chemin ensemble.

«en ce moment il y a des délégués de deux camps qui discutent pour essayer de voir comment déblayer le chemin de voir de nouveau les conditions de regarder dans la même direction»

En tout cas,  pour Fatshi, cela ne devrait pas gêner car c’est ce qui caractérise la jeune démocratie.

Jean-Luc M.

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.