Accès Humanitaire

Les députés provinciaux du Sud-Kivu vont bientôt siéger. Les agents administratifs de l’Assemblée Provinciale ont arrêté avec le sit-in organisé depuis plusieurs jours pour réclamer le paiement de leurs arriérés de salaire. Il s’agit de 20 mois de dotation du gouvernement central et 12 du gouvernement provincial. Mais les nouveaux députés provinciaux du Sud-Kivu vont devoir prouver qu’ils sont dignes de confiance dès le début de leur travail.

 Le premier test va être l’élection des sénateurs avant de prendre l’étape du Gouverneur et son adjoint.

Cette élection avait suscité une vive polémique au Sud-Kivu avec les députés provinciaux de la législature de 2018.

A Bukavu, des allégations de corruption envers les nouveaux élus avaient été relayées sur les réseaux sociaux.

Les mêmes accusations se sont intensifiées lors de l’élection du gouverneur et son adjoint.

Pour de nombreux acteurs politiques et sociaux, l’étape de l’élection des sénateurs et gouverneurs constitue une occasion en or pour les députés provinciaux de se faire une santé financière.

Dans un combat où les partis et acteurs politiques se battent pour le contrôle de la gestion de la province, il n’est pas exclu que les nouveaux élus retombent dans ce piège.

En ce temps d’élections, certains chefs des partis et regroupements politiques seront présents à Bukavu pour tenter de contrôler et surveiller le choix des nouveaux élus. Cela a toujours été le cas au cours des élections du second degré au Sud-Kivu et sur l’ensemble du pays.

Alors que dans la logique les partis ayant des élus à l’Assemblée Provinciale sont connus et devraient objectivement avoir des sénateurs, les élus ont toujours mis en avant le facteur argent pour voter.

Plus d’un habitant à Bukavu s’interroge si ce sera toujours le cas aux prochaines élections des sénateurs et gouverneurs.

Pour plusieurs acteurs, c’est une élection du plus riche, du plus fortuné et plusieurs mobilisent déjà des moyens colossaux pour y faire face.

En attendant, les nouveaux élus sont déjà courtisés et ont un moyen de prouver que les habitants peuvent leur faire confiance.

Choisiront-ils l’argent ou la probité morale ? Difficile de le dire à l’heure actuelle mais les prochains jours seront très décisifs.

Jean-Luc M.

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.